Manoeuvres avec des armes chimiques en Tchéquie

r_2100x1400_radio_praha.png

La République tchèque est sur le point de devenir un spécialiste des armes chimiques, dans le cadre des forces de l'Alliance de l'Atlantique Nord. En effet, après l'incorporation de son unité de protection et de décontamination chimiques à l'OTAN, une unité très bien notée par le commandement de l'Alliance, l'Armée tchèque offre une de ses bases pour la réalisation de manoeuvres avec l'emploi d'armes chimiques.

La République tchèque est sur le point de devenir un spécialiste des armes chimiques, dans le cadre des forces de l'Alliance de l'Atlantique Nord. En effet, après l'incorporation de son unité de protection et de décontamination chimiques à l'OTAN, une unité très bien notée par le commandement de l'Alliance, l'Armée tchèque offre une de ses bases pour la réalisation de manoeuvres avec l'emploi d'armes chimiques. La base se trouve en Moravie, et elle a déjà servi à de telles opérations, dans le passé. C'est une offre appréciable pour l'OTAN, car il n'existe pas de base de ce genre en Europe. Les alliés européens doivent donc se rendre à la base de Fort Leonard Wood, aux Etats-Unis. Les frais de transport sont plus élevés que les frais des manoeuvres elles-mêmes. Pour cela, une base de manoeuvres avec des armes chimiques serait la bienvenue en Europe. A la base de Vyskov, en Moravie, les manoeuvres ne seraient pas des simulations, mais des opérations qui utiliseraient des matières chimiques de combat réelles. L'état-major de l'Armée tchèque n'a pas encore précisé de quelles matières il serait question. A Fort Leornard Wood, par exemple, on emploie couramment, un gaz de combat, le sarine.