Milan Kundera fait don de ses livres et archives à la bibliothèque de Brno, sa ville natale

/c/spisovatele/kundera_milan_vera.jpg

L'écrivain Milan Kundera a décidé de léguer ses livres et archives à la Bibliothèque régionale de Brno (Moravská zemská knihovna - MZK), sa ville natale. L’institution a aussitôt annoncé son intention de rendre les ouvrages et les documents accessibles au grand public.

Lubomír Zaorálek, photo: ČTK/Vít Šimánek

Pour le ministre de la Culture, Lubomír Zaorálek, il s’agit d’« un don tout à fait exceptionnel », en qualité et en volume. Jeudi, la Bibliothèque régionale de Brno a annoncé la prochaine acquisition d’une collection de livres de Milan Kundera publiés dans plusieurs dizaines de langues, dont le tchèque, ainsi que des archives contenant toutes sortes de documents, y compris des photographies et des dessins. La collection devrait être transférée depuis l’appartement parisien de l’écrivain âgé de 91 ans et de sa femme Věra à l’automne, si la situation sanitaire le permet. Directeur de la MZK, Tomáš Kubíček précise quel est le contenu de ces archives :

« Il s’agit d’une vaste collection d’ouvrages de Milan Kundera. Son œuvre publiée dans le monde entier et traduite dans quarante-quatre langues différentes, regroupe près de 4 000 volumes. Sa collection personnelle contient la majorité de ces livres. Mais ce qui est encore plus intéressant, surtout du point de vue des chercheurs, ce sont les archives de l’écrivain : elles contiennent des articles et critiques littéraires conservés au fil des années par les éditeurs de l’œuvre de Kundera. Ce sont des documents précieux qui en disent beaucoup sur la perception des romans et essais de l’écrivain dans des pays et cultures différentes. »

Tomáš Kubíček, photo: Václav Richter

La bibliothèque de Brno entend mettre en place une salle d’études spécialement dédiée à l’œuvre de Milan Kundera. Débats, lectures et autres événements y seront organisés. Ce fonds Kundera pourrait être mis à disposition des lecteurs et des chercheurs vers la fin de l’année prochaine. Avant cela, un travail minutieux attend les bibliothécaires, comme l’explique Tomáš Kubíček :

« Il faudra d’abord établir une liste des ouvrages que comprend la collection. Cela n’a jamais été fait. Avec les époux Kundera, nous avons convenu que l’élaboration de cette liste durerait environ quatre mois. Ce calendrier donne une idée du volume du livres que notre bibliothèque va recevoir… Ensuite, un catalogue sera élaboré et publié sur notre site. Parallèlement, nous allons numériser les archives. »

Bibliothèque régionale de Brno, photo: Millenium187, CC BY-SA 3.0

Exilé de Tchécoslovaquie en France dans les années 1970 et naturalisé français, Milan Kundera entretient un rapport compliqué avec son pays natal. Il a toutefois retrouvé la nationalité tchèque il y a quelques mois et collabore avec l’équipe de la Bibliothèque régionale de Brno, ville où il est né en 1929.

Le don d’archives que l’écrivain et son épouse ont fait à la bibliothèque morave est en quelque sorte un prolongement d’une coopération de longue date, mais il s’agit aussi, selon Tomáš Kubíček, d’un geste symbolique de la part de l’écrivain :

« Milan Kundera a dit, sur un ton un peu ironique : ‘les livres doivent trouver leur place dans une bibliothèque, alors je te les confie’. Ce don marque un retour de Kundera dans sa ville d’origine : il est né dans le quartier de Královo Pole, non loin de notre bibliothèque. On peut donc considérer son geste comme un retour à ses racines. »

Deux romans de Milan Kundera devraient prochainement paraître en tchèque, à savoir La fête de l’insignifiance, dont la sortie est prévue à l’automne, et L’ignorance.