Mine de Turów en Pologne : Prague sollicite l'avis de la Commission européenne

La mine à ciel ouvert de Turów, photo: Julian Nyča, CC BY-SA 3.0

Les ministères tchèques de l'Environnement et des Affaires étrangères ont officiellement sollicité l'avis de la Commission européenne à propos du projet d’extension de l’immense mine à ciel ouvert de charbon de Turów en Pologne. Les autorités tchèques sont convaincues qu'avec ce projet, la Pologne ne respecte pas ses obligations découlant de quatre directives européennes.

La Commission européenne a désormais trois mois pour s'exprimer sur ce projet d'extension de mine controversé. « Si nos raisons relatives à la législation européenne sont pertinentes et assez solides, ils fort probable que la Tchéquie porte plainte contre la Pologne toute seule, » a fait savoir le ministère de l'Environnement.

Située aux confins de la Pologne (en Silésie, dans le sud-ouest du pays), de la République tchèque et de l’Allemagne, la centrale thermique et la mine de charbon de Turów, propriété du groupe PGE, affectent, selon Greenpeace, la qualité de l’air et les nappes phréatiques depuis plusieurs années.

Le gouvernement polonais entend toutefois agrandir la mine et poursuivre l’exploitation à Turów jusqu’en 2044. Le projet inquiète les habitants des communes voisines dans le nord de la République tchèque en raison de la disparition probable de réserves d’eau potable, du bruit et de la détérioration de la qualité de l’air.

Des manifestations ont eu lieu à plusieurs reprises dans la région pour protester contre ce projet minier, rassemblant des militants écologistes de République tchèque, de Pologne et d'Allemagne.