Mondiaux de ski nordique à Liberec : un bilan très mitigé pour les Tchèques

Photo: CTK

Les Championnats du monde de ski nordique se sont achevés à Liberec, en Bohême du Nord, dimanche. L’heure des comptes a donc sonné et avec une seule médaille, le bilan tchèque est resté en dessous des attentes.

Lukáš Bauer, photo: CTK
Une seule et unique médaille, d’argent, obtenue par Lukáš Bauer sur le 15 kilomètres style classique : après dix jours de compétition, le bilan tchèque aux Mondiaux de ski nordique est plutôt maigre, voire famélique. Même s’il espérait un titre, Lukáš Bauer a honorablement tenu son rôle de leader et apporté à la République tchèque le podium que le public et les médias attendaient de lui. Diminué depuis le début de saison par des ennuis de santé, le vainqueur du classement général de la Coupe du monde de ski de fond la saison dernière peut donc estimer avoir rempli son contrat, même si on peut supposer qu’il aurait souhaité décrocher au moins une autre breloque.

Pour le reste, les Tchèques ont collectionné les places d’honneur dans chacune des trois disciplines ou ont déçu dans certains cas en étant relégués dans les profondeurs du classement. Ce fut notamment le cas du relais masculin, vendredi, seulement douzième du 4x10 kilomètres, très loin donc des vainqueurs norvégiens alors que leur objectif initial était de lutter pour un podium. A l’issue de la course, l’entraîneur de l’équipe tchèque, Miroslav Petrásek, a reconnu que ses hommes étaient « dans un jour sans » :

Martin Koukal et Miroslav Petrásek, photo: CTK
« C’est vrai que je ne m’attendais pas à ce que Martin Koukal prenne un départ aussi misérable alors que c’est habituellement un de nos points forts dans les relais. J’espérais quand même que Lukáš Bauer fasse une grande performance pour rattraper au moins une partie de notre retard, mais même lui n’a pas tout à fait répondu à mes attentes. Ensuite, nous avons été décrochés par les équipes devant nous, nous avons perdu toute ambition et il ne nous restait plus qu’à rallier l’arrivée. »

En combiné nordique, les Tchèques ont également quelque peu déçu alors qu’une médaille pouvait être envisagée avant le début de la compétition. Ils doivent donc se contenter d’une sixième place en relais.

Photo: CTK
Pas de podium non plus en saut à ski, où Jakub Janda, pourtant vainqueur de la Coupe du monde et de la Tournée des Quatre tremplins il y a encore deux ans de cela, ne retrouvera sans doute plus jamais le niveau qui lui permettait alors de lutter avec les meilleurs sauteurs du monde. Jakub Janda a toutefois démontré qu’il avait encore de beaux restes lors du concours par équipes, samedi, remporté sans surprise par les Autrichiens mais où les Tchèques ont terminé à une honorable cinquième place. Ils auraient même pu espérer un peu mieux si le grand espoir du saut tchèque, Roman Koudelka, neuvième lors des concours individuels sur petit et grand tremplin, avait réussi un meilleur dernier saut, décisif dans l’attribution de la médaille de bronze. Roman Koudelka :

Roman Koudelka, photo: CTK
« Avant le concours, si on nous avait dit que nous terminerions cinquièmes, nous aurions certainement signé. Malheureusement, il aurait fallu que je fasse mieux. J’ai bien sauté mais les conditions n’étaient pas bonnes. J’avais surtout le vent dans le dos et c’est lui qui m’a rabattu sur la piste. C’est dommage, je me sentais bien, j’aurais pu aller plus loin et après la première manche, je pensais vraiment qu’on pouvait attaquer le podium. »

Pour le reste, hormis Lukáš Bauer, l’absence de Tchèques parmi l’élite mondiale, que ce soit en ski de fond, saut à ski ou combiné nordique, explique en partie le relatif faible intérêt du public tchèque pour ces Championnats du monde. Seuls 170 000 spectateurs ont assisté aux épreuves de ce qui était l’événement sportif le plus important et surtout le plus onéreux jamais organisé en République tchèque. Mais il s’agit là d’un autre bilan…