Nouveau code de la route : moins d'accidents sauf à Prague

Le 1er juillet 2006 a été une petite révolution sur les autoroutes et les routes tchèques : le nouveau code de la route et avec lui le permis de conduire à points sont entrés en vigueur. Six mois après, les autorités policières ont établi le bilan de l'année passée.

Un bilan, ce sont des chiffres. Voyons donc ce que nous révèlent les statistiques publiées par les services administratifs régionaux de la Police tchèque. Depuis l'entrée en vigueur du nouveau code de la route, jusqu'à la fin de l'année 2006, 157 automobilistes ont atteint la limite fatidique de 12 points et ont perdu leur permis de conduire pour une durée d'un an. Ils devront repasser les tests des auto-écoles pour le recouvrir. Quarante-huit conducteurs ne sont pas loin de cette limite, avec un total de 11 points. Quels sont les automobilistes qui ont « récolté » le plus de points ? Les Pragois avec 30 000 points, devant les habitants de As, la pointe occidentale de la République. Les conducteurs de la région de Liberec, en Bohême du Nord, sont les plus respectueux du code, avec une pénalisation de 7 000 points au total. Par contre, 30 000 automobilistes se sont vus retirer leurs permis sur place, directement par les services de police, nationaux ou municipaux. L'infraction la plus courante a été, dans ces cas-là, la conduite en état d'ivresse. Une grosse différence à noter : seulement 9 retraits de permis de ce genre à Prague, alors que la Moravie du Nord en totalisait près de mille. Les chauffeurs moraves feraient-ils les frais de leur production d'alcool de prune, la fameuse slivovice ? Un certain nombre d'automobilistes a continué à conduire en dépit d'un retrait de permis : plus de 9 000 conducteurs, d'après les autorités policières ! Bilan total pour les six derniers mois de 2006 : 225 000 automobilistes ont perdu des points et environ 160 000, un ou deux points. Et le nombre d'accidents de la route, l'année dernière ? Les statistiques indiquent une certaine baisse dans toutes les régions de la République tchèque, à une exception près : Prague. Dans la capitale, il y a eu 1 260 accidents de plus qu'en 2005. Satisfaction pourtant de la police : moins de victimes de la route, 55 seulement, donc 6 de moins que l'année précédente. A noter aussi, une baisse du nombre des blessés, aussi bien graves que légers.

L'objectif de la police pour cette année ? Réduire encore le nombre d'accidents de la route. A Prague, elle dispose de 9 radars stables. Un dixième sera ajouté. Le nombre de radars mobiles augmentera aussi et 500 nouveaux policiers devraient contribuer au contrôle de la circulation, dans la capitale. L'entrée en vigueur du nouveau code de la route s'avère, en général, un succès sur les routes tchèques. Constatation des forces de police, mais aussi des spécialistes.