Nouvelles Mardi, 27. JANVIER, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

-AH-

Havel reçoit les télegrammes de félicitations

Réélu Président de la République tchèque, il y a une semaine exactement, Vaclav Havel ne cesse de recevoir des télegrammes de félicitations que lui adressent des chefs d'Etat du monde entier. Parmi ceux qui ont présenté leurs félicitations, il y a, entre autres, le Président de Pologne, Aleksander Kwasniewski, le Président du Brésil, Fernando Henrique Cardoso, ou le Président de Corée, Kim Yong-sam.

La réunion de la Chambre des députés

La Chambre des députés du Parlement tchèque se réunit, mardi, pour se pencher sur la déclaration-pragramme du gouvernement Tosovsky. Elle devrait se prononcer, mardi ou mercredi, sur la question de confiance. Rappelons que durant cette période électorale, c'est déjà la troisième fois qu'un gouvernement engage sa responsabilité devant la chambre basse du Parlement tchèque.

La coopération entre l'Union de la liberté et l'ODA

Jiri Skalicky, président de l'Alliance civique démocrate, et Jan Ruml, chef du groupe de députés de l'Union de la liberté, un nouveau parti de droite détaché, récemment, du Parti civique démocrate de Vaclav Klaus, se sont réunis, lundi, pour débattre d'une éventuelle coalition de ces deux formations politiques. Ils veulent empêcher ainsi l'éparpillement des voix de droite aux prochaines élections législatives. L'intensité et les modalités de la coopération mutuelle dépenderont d'un débat au sein des partis ainsi que du développement des intentions de vote, estiment les deux dirigeants.

Le ministre grec en visite à Prague

Le ministre grec de la Défense, Akis Tsochadzopoulos, en visite en République tchèque, s'est prononcé pour l'adhésion la plus rapide de la République tchèque à l'Union européenne et à l'OTAN. Mardi, le ministre grec et son homologue tchèque, Michal Lobkowicz, devraient signer un accord sur la coopération entre la Grèce et la République tchèque dans le domaine militaire.

Le Fonds de l'avenir tchéco-allemand

En dépit de la présence à la direction du Fonds de l'avenir tchéco- allemand de deux représentants des Allemands des Sudètes, l'Union des combattants tchèques se félicite de la composition du Fonds de l'avenir tchéco-allemand, dont l'objectif est d'indemniser les victimes du nazisme. Selon le président de l'Union, Jakub Cermin, ce qui compte, c'est que le Fonds commence à travailler finalement. Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jaroslav Sedivy, a nommé au Conseil administratif du Fonds, qui compte 4 membres tchèques et 4 membres allemands, l'ancien ambassadeur en IsraEl et actuel directeur du centre culturel et de formation auprès du Musée juif de Prague, Milos Pojar, le rédacteur de la Radio tchèque, Milos Rejchrt, l'ancien président du Conseil national tchèque, Mme Dagmar Buresova, et l'historien, Miroslav Kunstat. Le Fonds pourrait débloquer les premières indemnisations en mars prochain.

Le contrôle du financement des partis politiques

C'est dans un avenir proche que le ministre de l'Intérieur, Cyril Svoboda, présentera un projet de loi permettant de mieux contrôler le financement des partis politiques. Selon les informations fournies par le quotidien Pravo, toute somme supérieure à 25 000 couronnes ne serait pas remise directement aux partis politiques. Ces derniers seraient autorisés par l'Etat à vendre des timbres spéciaux. L'argent devrait par la suite être versé sur un compte à la Banque nationale tchèque, et ce n'est qu'après qu'il serait distribué par l'Etat. Dans le cas de donations supérieures à 100 000 couronnes, les sponsors devraient d'abord démontrer la légitimité des sommes offertes.