Olivier Dahan : « Je garde les meilleurs souvenirs du tournage à Prague »

Quatre mois après sa sortie en France, « La Môme » d'Olivier Dahan débarque, ce jeudi, dans les salles tchèques. Une sortie très attendue par le public local, d'autant plus que cette coproduction française, britannique et tchèque a été tournée essentiellement à Prague.

En mars dernier, trois avant-premières d'Edith Piaf (titre tchèque de « La Môme ») ont eu lieu à guichets fermés, dans le cadre du festival pragois Febiofest. Olivier Dahan et le producteur Alain Goldman sont venus présenter le film, à l'invitation de l'Ambassade de France et d'Unifrance. On écoute le réalisateur :

« Avec une partie de mon équipe (ce sont des Français avec qui j'ai l'habitude de travailler) on a passé ici un peu plus de trois mois. Je crois que toute l'équipe française qui n'avait pas encore travaillé ici garde de très bons souvenirs de ce tournage. D'abord parce que la ville est belle et agréable, et aussi parce qu'avec l'équipe tchèque, ainsi qu'avec les Anglais qui ont travaillé sur le film, tout c'était très bien passé. L'atmosphère sur le plateau était tellement bonne, tous les jours... En fait, c'était plus agréable de tourner ici qu'à Paris. »

« Avant de venir à Prague, nous avons fait juste une matinée de répétition de maquillage, ce qui est très court. Donc ici, il a fallu à la fois tourner et ne pas se tromper sur le processus de maquillage. C'était peut-être la chose la plus compliquée : maquiller Marion (Cotillard ndrl) en Piaf, vieille ou moins vieille, faire en sorte que ça marche et que ça marche en gros plan. Habituellement, on ne peut pas faire de gros plan dans un visage maquillé avec du latex...Moi, j'ai voulu quand même des gros plans, donc il a fallu que je lutte avec le maquilleur et toute l'équipe... Finalement, je suis très content du résultat et du travail qui a été fait. »

'La Môme'
Les équipes de maquillage, de construction, de décoration et de machinerie ont donc été tchèques. L'enterrement d'un des personnages du film a été filmé à l'Eglise Sainte-Ludmila, dans le quartier pragois de Vinohrady. Un match de boxe de Marcel Cerdan a également été tourné à Prague. Deux acteurs tchèques, Vladimir Javorsky et Marek Vasut, familiers du petit et du grand écran, jouent des rôles secondaires dans « La Môme ». Olivier Dahan :

« Je ne connais pas le cinéma tchèque d'aujourd'hui... Alors quand on ma présenté ces acteurs, j'étais gêné. Je l'ai même dit à mon directeur de casting : 'Ça me gêne. Je sais que ce sont de grands acteurs'. Or, les rôles que je pouvais leur donner étaient vraiment petits, c'étaient pratiquement les rôles de figurants. Effectivement, c'était embarrassant pour moi, mais après, j'ai parlé avec eux et ils m'ont dit que cela ne leur posait aucun problème. »

« La Môme » ambitionne de révéler des aspects peu connus de la vie d'Edith Piaf. De dissiper aussi des mythes qui l'entourent...

'La Môme'
« Je crois qu'ici, vous connaissez surtout la biographie écrite par sa soeur. Mais en fait, ce n'est pas sa soeur et la plupart des informations qu'elle divulgue dans ce livre sont fausses. C'est assez drôle... Il n'empêche que le livre de Simone Berteaut est bien écrit, je trouve. Moi, j'ai lu tout ce qui a été écrit sur Edith Piaf, tout ce qui a été publié de son vivant et après sa mort, même des choses qui n'ont pas été publiées et que j'ai trouvées dans les archives et dans les bibliothèques. Je n'aime pas trop lire, donc c'était un peu pénible. Mais je n'ai pas voulu adapter une biographie en particulier, c'est pour cela que j'ai tout lu. D'ailleurs, je ne voulais pas faire un film biographique, mais un portrait. »

Le film « Edith Piaf », sorti ce jeudi sur les écrans tchèques, est distribué sur 18 copies par la société Bioscop.

Auteurs: Magdalena Hrozínková , Olga Kalinina
mot-clé:
lancer la lecture