Orbis Pictus

L'exposition Orbis Pictus au Centre tchèque à Paris, photo: CTK
0:00
/
0:00

L'exposition Orbis Pictus, ouverte la semaine dernière, se présente comme l'un des grands événements du Centre tchèque à Paris. Jiri Slavicek nous a téléphoné de Paris.

L'exposition Orbis Pictus au Centre tchèque à Paris, photo: CTK
« Le Centre tchèque à Paris héberge du 30 juin au 16 septembre, Orbis Pictus, une exposition en hommage au grand humaniste et pédagogue, Comenius. On peut acquérir en tchèque ancien et en français moderne son livre du même nom. Mais le vrai défi de cette exposition se trouve ailleurs : ouvrir les portes à l'imagination. Le Centre culturel tchèque à Paris en plein coeur du quartier latin a jusqu'à présent bien réussi, saison après saison, de présenter aussi bien la musique que les oeuvres de sculpteurs et de peintres tchèques. Le défi lancé par l'exposition Orbis Pictus avec son monde imaginaire inspiré par l'oeuvre de Comenius demeure cette fois-ci beaucoup plus ambitieux. Sous la houlette de Petre Nykl, auteur du coeur gonflable monumental du labyrinthe de voix qu'on rencontre avec beaucoup d'autres dispositifs à cette exposition, qui après Paris va repartir à Prague, avant d'entreprendre un voyage autour du monde, à l'image de Jan Amos Komensky, elle veut surtout conquérir un public tout nouveau. Cette exposition s'adresse en premeir lieu aux enfants et à leurs parents. Le but du jeu, c'est d'ouvrir la porte de l'imagination, les uns et les autres. La concurrence à Paris est très rude. Mais pour l'instant, le succès du vernissage de ce monde imaginaire, constitue un premier pas très encourageant ».