Où sont passés les millions de la CKA (Agence de consolidation tchèque) ?

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Etranges pratiques, vraiment, d'une agence gouvernementale : la CKA (Agence de consolidation tchèque) affiche une perte de 500 millions de couronnes, dans les 17 millions d'euros. Dilapidés ? Non, ils auraient été placés sur un compte suisse par le chef d'une filiale de l'agence, la société IMOB. Une affaire ténébreuse qui intéresse déjà la police.

Zdenek Cap
Force est de se demander comment cela est-il possible ? En effet qu'est-ce donc que la CKA ? Une agence gouvernementale qui est chargée de l'administration, des créances irrécupérables de l'Etat tchèque. Comment se fait-il que le chef, très jeune et nouveau en fonction de la filiale de l'agence, la société IMOB, liée encore à une autre société, Galileo Real qui, comme leurs noms l'indiquent, doivent problablement être actives dans l'immobilier, ait pu puisé un demi-milliard de couronnes pour les placer sur le compte anonyme d'une banque suisse ? La raison, selon le directeur incriminé de la société IMOB, Jan Sik ? Un simple placement pour faire fructifier cet argent grâce aux taux d'intérêts élevés de la banque... Belle initiative ? Peut-être, mais le directeur en question a oublié qu'il ne s'agissait pas de son patrimoine et, en plus, il n'a consulté personne pour décider d'un tel placement. D'après le directeur de la CKA, Zdenek Cap, le jeune cadre supérieur a fauté. Quelles sont les mesures déjà prises par ce directeur :

« Tout d'abord, nous avons déposé une plainte contre Jan Sik et d'autres personnes liées à cette affaire. En plus de cela, nous sommes entrés en contact avec un cabinet d'avocats qui dispose de très bons contacts avec les institutions bancaires sur le territoire suisse. Nous avons commandé un audit, et interdit tous les accès aux informations dans les bureaux des personnes incriminées. »

Le ministère des Finances, qui répond des activités de l'Agence de consolidation tchèque, la CKA, est beaucoup plus sévère, comme le confirme le porte-parole, Mme Petra Krainova :

« Le ministre des Finances demande la révocation de deux membres du Conseil d'administration de l'Agence de consolidation tchèque qui sont incriminés dans les activités délictueuses de la filiale de l'agence. »

Actuellement, l'agence oeuvre pour le recouvrement de ses moyens financiers, mais le compte en Suisse serait gelé. Personne ne sait, d'ailleurs, s'il n'a pas été vidé depuis longtemps, la banque se refusant, selon la législation suisse, à divulguer toute information.