Pas de limitation des informations sur l'énergétique nucléaire

r_2100x1400_radio_praha.png

L'Office national pour la sécurité nucléaire ne pense pas réduire le nombre d'informations qu'il fournit à l'opinion publique sur l'énergétique nucléaire. Il ne suivra donc pas l'exemple des Etats-Unis qui, après les attentats du 11 septembre, ont fortement réduit le nombre de ces informations sur le Web. Force est de constater que les Tchèques reçoivent beaucoup moins d'informations sur cette question que les Américains. D'après la présidente de l'Office national pour la sécurité nucléaire tchèque, Dana Drabova, les informations que cette organisation fournit, sur le Web ou dans d'autres moyens de communication, ne seraient pas d'un grand intérêt pour des terroristes. Elle affirme qu'un attentat contre un barrage ou une usine chimique pourrait créer les mêmes dommages que contre une centrale nucléaire. Il faudrait donc protéger toutes les installations à risques.