Pavel Bem - nouveau maire de Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

La décision attendue depuis les municipales du 2 novembre, à savoir qui sera le nouveau maire de Prague, vient de tomber ce mardi. C'est Pavel Bem, du Parti civique démocrate, qui dirigera pendant les 4 prochaines années la capitale tchèque avec le soutien des sociaux-démocrates.

Le vainqueur des municipales, le Parti civique démocrate, ODS, et le parti social-démocrate viennent de passer un nouvel accord de coalition mettant fin aux spéculations sur la succession à la tête de la mairie. Le fauteuil de maire doit revenir à Pavel Bem, 39 ans, médecin psychiatre, ancien chef de la commission anti-drogue et, depuis ces 4 dernières années, maire du 6e arrondissement de Prague. Les priorités qu'il a tracées sont les suivantes: renforcer la sécurité, améliorer les transports urbains, aider les victimes des inondations de la mi-août. Son premier souci serait de veiller à ce qu'aucun habitant de Prague, privé de son appartement à la suite des inondations, ne reste sans toit. Pavel Bem voudrait donner une nouvelle image à la mairie, permettre l'accès du public aux délibérations du conseil municipal, rendre transparentes les décisions, créer une commission anti-corruption.

La personne du maire change, mais pas la coalition de l'ODS et de la social-démocratie. L'expérience de cette dernière, sa loyauté politique, sa manière de négocier sans conditions préalables - voilà, selon Pavel Bem, les raisons qui ont fait pencher la balance en sa faveur. Le choix a renvoyé dans l'opposition le troisième parti - les Démocrates européens - de l'ex-maire Jan Kasl. Ce dernier se montre très sceptique sur la coalition renouvelée: "Au lieu de nouveaux visages sont réapparues les anciennes pratiques. Je ne crois pas que celles-ci contribueront à la transparence dans la mairie."

Le conseil municipal désignera le nouveau maire le 28 novembre. C'est après cette date que Pavel Bem a promis de répondre à la question de savoir s'il présente sa candidature au poste de président du Parti civique démocrate, pour le remplacement de Vaclav Klaus.