Pénurie d’artisans : le nombre d’apprentis diplômés de nouveau en baisse

Foto ilustrativa: Martin Karlík, ČRo

Le nombre d’apprentis diplômés a de nouveau baissé en République tchèque au cours de l’année dernière, et ce de 5 %. Seuls 11 303 personnes sont sorties des établissements d’enseignement professionnel en 2016, soit une baisse de 42,5 % par rapport à 2005. Les secteurs de la construction et du mobilier ont été les plus touchés. Au contraire, les plus nombreux ont été les jeunes électriciens et techniciens en génie mécanique ainsi que les boulangers. La nouvelle a été annoncée par le président de l’Association des petites et moyennes entreprises, Karel Havlíček, et publiée par la Radio tchèque.

Photo: Martin Karlík, ČRo
« La situation s’améliore au fur et à mesure par rapport à ces dernières années. Pourtant, il ne faut pas oublier que quelque 20 000 apprentis sortaient diplômés des écoles professionnelles chaque année, il y a dix ans de cela. Certes, nous pouvons expliquer cette baisse par l’évolution démographique et la relativiser par la diminution générale du nombre d’élèves dans toutes les écoles tchèques. Mais cela ne satisfera pas les entreprises qui sont confrontées à une pénurie de main-d’œuvre », a indiqué Karel Havlíček.

Pour le président de l’Association des petites et moyennes entreprises, les professions « clés » disparaissent, alors que la production tchèque augmente sans cesse. La baisse la plus importante a été enregistrée chez les menuisiers et les tapissiers. « Il y a également de moins en moins de charpentiers, et ce même si le nombre de professionnels qualifiés dans ce domaine a par le passé augmenté », a ajouté M. Havlíček. Le pays manque également de bouchers, de charcutiers et de constructeurs.

Au contraire, une hausse interannuelle a été enregistrée dans le domaine de l’usinage des métaux, chez les électromécaniciens, électriciens, parqueteurs et les boulangers, dont le nombre de travailleurs a augmenté 41 % en 2016.