Plus de 800 détenus ont quitté les prisons tchèques

r_2100x1400_radio_praha.png

Vers la fin de l'année dernière, plus de 800 personnes mises en détention préventive ont quitté les prisons tchèques et il y en a d'autres qui seront libérées dans les jours les plus proches. Nous devons cette remise en liberté massive à l'amendement du Code pénal dont nous venons de parler. Désormais, l'accusé mis en détention préventive ne peut passer en prison que trois mois. Ce délai ne peut être prolongé qu'au cas où l'on réussirait à prouver son influence sur les témoins d'une affaire concrète. « C'est la plus grande intervention dans le procès pénal depuis cinquante ans », estime Iva Chaloupkova, porte-parole du ministère de la Justice. La police n'est pas trop enthousiaste. « J'espère que cette mise en liberté massive ne torpillera pas les enquêtes et que les plus grands « coquins » ne se sauvent pas », dit le président-adjoint de la Police pour la procédure pénale, Miroslav Antl.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture