Plus sévèrement contre la pornographie enfantine

r_2100x1400_radio_praha.png

Aussi rares soient-elles, il existe des questions au sujet desquelles les parlementaires tchèques, toutes orientations confondues, trouvent assez facilement un consensus. C'est ce qui est arrivé mercredi, où la Chambre des députés a donné son aval à une modification de loi stipulant des sanctions plus sévères pour les possesseurs et les diffuseurs de la pornographie enfantine.

La nouvelle disposition stipule que dorénavant, ce ne sera pas uniquement la diffusion, mais aussi la possession de la pornographie enfantine qui sera passible de sanctions pénales. La personne qui possède celle-ci, sous forme de photos, de film ou de support informatique, risquera jusqu'à deux ans de prison, sans égard au fait si c'est pour ses propres besoins ou à des buts commerciaux. L'abus d'un enfant à des fins de fabrication de pornographie ainsi que la diffusion de la pornographie enfantine seront sanctionnés par une peine allant jusqu'à huit ans de prison. Le sexologue Petr Weiss rappelle que les enfants portent les traumatismes de leur abus sexuel pendant toute leur vie :

«Ils se manifestent dans différents domaines et sous différentes formes. Il y a lieu de parler de dysfonctions sexuelles, de dépressions ou d'alcoolisme. Les gens peuvent avoir des problèmes dans leur vie de couple ou dans leur rôle de parent. «

Ceci dit, les experts en sexologie sont assez réticents à l'égard de cette nouvelle norme législative, estimant que l'accès à une pornographie enfantine « virtuelle » peut empêcher dans une grande mesure de passer réellement à un acte sexuel de pédophilie. Les juristes et les policiers, quant à eux, accueillent la nouvelle disposition sans réserve.

La pornographie enfantine constitue-elle un grand problème, en Tchéquie ? L'éditorial du quotidien Hospodarske noviny informe des résultats d'un projet qui s'appelle Internet Hotline et qui a été récemment mis en place à titre expérimental. En moins de deux mois, les administrateurs du site auraient obtenu des références d'utilisateurs à plus d'une soixantaine d'adresses avec une pornographie enfantine très dure.

En 2002, l'Union européenne a invité les Etats membres à durcir leur lutte contre la pédophilie. Dès son entrée, la République tchèque a été, à plusieurs reprises, critiquée en raison de ses manquements dans la législation relative à l'exploitation sexuelle et l'abus des enfants... Son retard semble dorénavant, ne serait-ce qu'en partie, rattrapé, à condition bien sûr que la nouvelle disposition soit soutenue par le Sénat et paraphée par le président de la République.