Polna, « Ville historique » de l'année 2006

Polna, photo: Vít Luštinec, CC BY 3.0 Unported

Aujourd'hui, nous vous invitons à Polna, une ville du Plateau tchéco-morave située non loin de Jihlava, ville natale du compositeur Gustav Mahler. Polna est une ville plutôt discrète, à l'écart du principal intérêt des touristes. Cela va changer, sans doute, après que le prix de « ville historique de l'année 2006 » a été attribué à Polna, dans un concours organisé depuis 1994 par l'Association des sites historiques de Bohême, de Moravie de Silésie, le ministère de la Culture et le ministère de l'Aménagement du territoire.

Polna, photo: Vít Luštinec, CC BY 3.0 Unported
Chaque année, le prix est attribué à une commune de République tchèque qui a particulièrement soigné l'entretien de ses monuments historiques et a mené une politique urbaine cohérente. Dans le cas de Polna, l'attribution de la dénomination « Ville historique » est une récompense pour ses efforts menés quant à la rénovation de son noyau historique classé réserve protégé. Elle est un encouragement non seulement symbolique, mais aussi financier, à hauteur d'un million de couronnes. Polna dépense chaque année 4 millions de couronnes pour l'entretien de ses monuments, raconte le maire, Jindrich Skocdopole :

La cathédrale de l'Assomption de la Vierge, photo: Jana Lánová, CC BY-SA 3.0 Unported
« La ville de Polna offre d'innombrables monuments : quatre églises, une cathédrale de l'Assomption de la Vierge, ensuite trois places historiques dont une, juive, avec multitude de monuments juifs dont la synagogue, la maison du rabbin qui est actuellement en cours de restauration, et le cimetière juif. Polna possède aussi un château fort et un château reconstruit en 2004. La reconstruction a coûté 60 millions de couronnes. Puis c'est la nature car Polna est un site naturel par excellence. Il vous faut venir pour voir... »

Le château de fort et le château de Polna, photo: Jana Lánová, CC BY-SA 3.0 Unported
Polna, une ville de 15 000 habitants, se trouve à 15 km seulement de Jihlava, chef-lieu de la région. Les monuments de Polna, à la visite desquels son maire nous convie, ne sont pas des monuments morts, mais parfaitement vivants ce qui était d'ailleurs l'un des critères du concours. C'est surtout le souci de 42 associations civiques, du Club pour la vieille Polna et de l'Association pour la sauvegarde des monuments juifs qui oeuvrent tous en vue de l'entretien du patrimoine et de la « seconde » vie des monuments. L'histoire de Polna remonte au début du XIIe siècle. Par sa situation géographique de commune frontalière entre la Bohême et la Moravie, Polna était prédestinée à être un carrefour de voies commerciales et elle a aussi un riche passé militaire. Son histoire est liée à des familles nobles, telles que les seigneurs de Lipa, les Wallenstein et les seigneurs Zejdlic de Senfeld. Ces derniers ont laissé à Polna un précieux ensemble de bijoux et d'objets funéraires dont ils dotaient les membres de la famille inhumés dans la crypte de l'église locale. C'est un véritable trésor qui n'est exposé qu'à des occasions exceptionnelles, dit le maire :

« Les objets du trésor cachent une rareté - le plus ancien filigrane daté sur notre territoire : une agrafe d'argent, en filigrane. D'autres objets très précieux, du point de vue de leur traitement, sont des bijoux, un emblème de pèlerinage aux motifs du calvaire et un collier orné d'un pendentif en forme de poire. Tous ces splendides bijoux sont rehaussés de pierres précieuses, de perles et d'émaux très exigeants du point de vue de technologie... »

La cathédrale de l'Assomption de la Vierge, photo: Václav Hájek, CC BY-SA 3.0 Unported
Rarement exposé, le trésor de Polna sera cette année accessible aux visiteurs à l'occasion du 300e anniversaire de la cathédrale de l'Assomption de la Vierge. Comme le dit le secrétaire du maire, Pavel Novak, la ville doit sa construction à la famille Ditrichstein, devenue propriétaires des biens confisqués de Polna après la bataille de la Montagne Blanche, en 1620 :

La synagogue, photo: Schuminka janička, CC BY 3.0 Unported
« C'était les Ditrichstein, une puissante famille morave, sous lesquels le domaine et la ville de Polna ont vécu une période de prospérité et qui ont doté la ville de sa dominante actuelle, la cathédrale de l'Assomption de la Vierge. Peu après leur arrivée, ils ont fait ériger à l'emplacement de l'ancienne église gothique une cathédrale dont les dimensions surprennent aujourd'hui encore par leur monumentalité... »

Les Ditrichstein ont pu se permettre de soutenir la communauté juive de Polna, dit Pavel Novak :

« Ils ont édifié une cité juive indépendante avec une synagogue, qui, au fil du temps, est devenue partie intégrante de la ville. Mais jusqu'à présent, cet ancien ghetto s'est conservé à Polna... »

Le cimetière juif
La communauté juive était installée à Polna depuis le début du XVIIe siècle. Un incident de triste notoriété l'a marqué, en 1899 : le meurtre d'une jeune femme chrétienne, Anezka Hruzova, dont un Juif, Leopold Hilsner, fut inculpé. Le professeur de l'Université de Prague, Tomas Garrigue Masaryk, futur président de la Tchécoslovaquie, a alors pris la défense du jeune Hilsner accusé de crime rituel : Masaryk s'est alors déclaré ouvertement contre les rumeurs anti-juives dans la société, jouant le même rôle de vigie de la tolérance que Zola en France, lors de l'affaire de Dreyfus. Ces derniers temps, un avocat de Vienne, Petr Vasicek, essaie d'obtenir la réhabilitation à titre posthume de Leopold Hilsner.

La maison natale de Gustav Mahler à Kaliště
Si vous décidez de visiter Polna, nous ne manquerez certainement pas de faire une escale à Jihlava, chef lieu de la région du Plateau tchéco-morave. Les visiteurs du monde entier se rendent à Kaliště pour visiter la maison natale du compositeur Gustav Mahler né ici le 7 juillet 1860. Un circuit touristique guidé d'une heure et demie, environ, oriente l'attention du visiteur successivement sur les deux maisons dans lesquelles Mahler est né et où il a passé son enfance et sur le bâtiment du lycée où il avait étudié. Installé d'abord à Vienne, et puis à partir de 1907 à New York, Mahler n'est retourné que sporadiquement à Jihlava. Puisqu'il est mort à Vienne, il est souvent considéré comme compositeur autrichien, mais Jihlava fait tout pour entretenir le legs de son natif célèbre.

10
49.487093100000
15.719306800000
default
49.487093100000
15.719306800000