Premysl Sobotka à Paris, pour discuter des questions européennes

Premysl Sobotka au Cimetière du Père-Lachaise, photo: CTK
0:00
/
0:00

Fin, ce mercredi, de la première visite officielle du chef du Sénat tchèque, Premysl Sobotka, en France. Une visite suivie, sur place, par Alena Gebertova :

Avant de terminer, ce mercredi soir, son séjour officiel à Paris, Premysl Sobotka avait un programme bien rempli. A noter, tout d'abord, un entretien avec son homologue français, Christian Poncelet, qui a porté notamment sur la question de la libre circulation. « Je lui ai proposé la création d'une commission sénatoriale commune, en vue de soumettre des suggestions aux pouvoirs exécutifs », a précisé le chef du Sénat tchèque. C'est toujours sur le sol du Sénat français que se dernier a pu saluer ses homologues français, réunis en session plénière. Le volet européen a marqué les conversations que Premysl Sobotka a eue avec la ministre Catherine Colonna notamment. Jean-Pierre Soisson, président du groupe France-République tchèque à l'Assemblée Nationale a également évoqué l'élargissement de l'UE :

« Nous avons également parlé de l'Europe. Pour moi, l'entrée de la République tchèque dans l'Union européenne n'était pas un retour, c'était le rétablissement de l'Europe dans ses anciennes frontières : Charles IV a été empereur du Saint Empire, c'était un Bourguignon, Charles de Luxembourg. Je suis, moi-même Bourguignon, j'ai écrit une biographie sur Charles Quint... Je crois que l'histoire peut et doit nous rassembler. J'ajoute que j'avais favorisé l'installation, en République tchèque, de l'usine commune Peugot/Toyota - j'ai demandé des nouvelles de ma 'petite-fille' qui va atteindre maintenant son rythme de croisière et qui manifeste les liens économiques qui existent entre les deux pays. »

Premysl Sobotka au Cimetière du Père-Lachaise, photo: CTK
Enfin, Premysl Sobotka et sa délégation ont profité de la dernière journée de leur séjour à Paris pour se rendre au Cimetière du Père-Lachaise, histoire de déposer des gerbes de fleurs sur la tombe du grand compositeur tchèque Antonin Rejcha qui a passé une bonne partie de sa vie en France et qui fût maître de Gounod et de Berlioz, par exemple. Une rencontre avec des compatriotes tchèques, tradition oblige, a clôturé le voyage de la délégation sénatoriale en France.