Près de 60 000 visiteurs ont profité de l'initiative de soutien au tourisme à Prague

/c/turistika/prague_city_tourisme.jpg

Prague, symbole du tourisme de masse, est évidemment la ville tchèque qui a ressenti le plus durement les conséquences de la fermeture des frontières et du confinement au printemps dernier, et la disparition des touristes qui en a découlé. La capitale tchèque avait lancé une campagne visant à attirer les visiteurs via divers avantages, une fois le déconfinement entamé. Près de 60 000 personnes ont profité de cette initiative, selon la Télévision tchèque.

Pour relancer l'activité touristique dans la capitale tchèque, la mairie de Prague avait lancé, après la fin du confinement une campagne appelée « A Prague comme à la maison », financée à hauteur de 120 millions de couronnes.

Le principe de cette initiative : les touristes réservant une chambre d’hôtel ou un autre type d’hébergement dans la capitale tchèque recevaient en échange des bons leur donnant la possibilité de visiter gratuitement un musée, une galerie, le zoo de la ville, ou bien de bénéficier d’une visite commentée d’une partie de la capitale.

Près de 60 000 touristes, de Tchéquie et des pays voisins, ont ainsi profité des avantages de cette initiative à laquelle ont participé 400 établissements d'hébergement et 80 lieux touristiques, du type musée, galerie, monument, selon la porte parole de l'Office du tourisme de la ville de Prague, Klára Malá.

« Le plus souvent, les visiteurs ont passé en moyenne une ou deux nuits. Dans le cadre de cette campagne, la plupart des touristes se sont rendus au zoo, au Château de Prague ou dans la tour panoramique de Petřín, » selon cette dernière.

La campagne n'a toutefois eu aucun impact sur la situation des guides touristiques qui, en raison du faible nombre de touristes en général, ont perdu leur source de revenu et ont dû chercher un autre emploi. Mercredi dernier, certains d'entre eux ont d'ailleurs manifesté leur désarroi devant la mairie de Prague.

Les guides touristiques ne sont évidemment pas les seuls directement touchés par la crise liée à l'épidémie de Covid-19. Selon le président de l'Association des hôtels et restaurant de République tchèque, Václav Stárek, la situation reste critique pour une grande majorité des entrepreneurs du secteur touristique : « Prague est actuellement la région la plus touchée de République tchèque en termes de chute de la demande dans les services touristiques, d'hébergement et de restauration. Il est évident que les touristes tchèques ne sont pas à même de compenser l'absence de clientèle étrangère. Résultat, à l'heure actuelle, 30% des établissements d'hébergement sont toujours fermés. »

Par rapport au mois de juillet 2019, les hôtels quatre et cinq étoiles à Prague ont enregistré un taux d'occupation de 22% seulement cet été, d'après le STR Global report. Même problème dans le secteur de la restauration selon Václav Stárek : « La situation dans le secteur de la restauration connaît la même chute. Cette demande en baisse est liée à la fois à l'absence de clientèle étrangère, mais aussi au fait que de nombreuses entreprises continuent à maintenir leur personnel à la maison, notamment en télétravail. »

D'après le président de l'Association, la situation ne devrait s'éclaircir qu'à partir du second semestre de l'année 2021. D'ici là, selon lui, hôteliers et restaurateurs peuvent trouver une forme de compensation via des projets tels que celui de la mairie de Prague. La campagne « A Prague comme à la maison » devrait d'ailleurs être prolongée jusqu'au printemps prochain.