Projet de loi sur l'éducation nationale

r_2100x1400_radio_praha.png

Le projet de loi sur l'éducation nationale qui devrait, entre autres, abolir l'existence des lycées à différentes années d'études, et qui rencontre une forte opposition à la Chambre des députés, sera quand même discuté au sein du cabinet. Le ministre de l'Education nationale, Eduard Zeman, reste sur ses positions. Les enseignants ne cachent pas, non plus, qu'ils sont contre et leur organisation syndicale a même lancé un avis de grève. Le ministre pense, pourtant, persuader ses collègues et une bonne partie des députés du bien fondé de sa loi. Le débat fut houleux, mercredi, lors de la première lecture de la nouvelle loi sur les écoles supérieures. Le projet des députés de la droite est donc envoyé en seconde lecture. Son objectif est surtout de permettre aux écoles supérieures d'accueillir un plus grand nombre d'étudiants. Elles pourraient entreprendre et réaliser des bénéfices investis dans la formation des étudiants. Le projet de loi demande aussi la clarté dans les examens d'admission et une plus grande différenciation des titres obtenus à la fin des études.