Protestation contre la centrale de Temelin

r_2100x1400_radio_praha.png

Les préparatifs pour la mise en service de la centrale nucléaire de Temelin en Bohême du sud touchent à leur fin et les activités des militants contre la centrale s'intensifient. Ce vendredi à six heures, ils ont encore bloqué la frontière entre la Tchéquie et l'Autriche et ils préparent aussi plusieurs manifestations.

Les préparatifs pour la mise en service de la centrale nucléaire de Temelin en Bohême du sud touchent à leur fin et les activités des militants contre la centrale s'intensifient. Ce vendredi à six heures, ils ont encore bloqué la frontière entre la Tchéquie et l'Autriche et ils préparent aussi plusieurs manifestations. Le ministère tchèque des Affaires étrangères a critiqué l'attitude des autorités autrichiennes vis-à-vis des blocages répétés qui, je cite "nuisent aux intérêts de pratiquement tous les habitants de République tchèque." Le ministère rappelle également que les organisateurs du blocus violent certains accords bilatéraux et internationaux. Par contre la ministre autrichienne des Affaires étrangères, Benita Ferrero-Waldner, a demandé de nouveau qu'on diffère la mise en service de la centrale tout en soulignant que l'Autriche pourrait s'opposer à la clôture du chapitre de l'énergie lors des négociations sur l'intégration tchèque à l'Union européenne. Mais tandis que les uns s'obstinent à protester, les autres poursuivent les préparatifs, et il semble que la mise en service de la centrale est imminente. Dans la nuit de jeudi à vendredi, la centrale de Temelin a achevé tous les tests prévus et a demandé à l'Office d'Etat de la sécurité nucléaire l'autorisation officielle de mettre en marche le réacteur. Selon le directeur de la centrale, Frantisek Hezoucky, l'autorisation pourrait être accordée dans trois jours.