Qu’est-ce qu’un produit alimentaire tchèque ?

Photo: Arcihves de Radio Prague

Le ministre de l'Agriculture Marian Jurečka, du parti chrétien-démocrate (KDU-ČSL), veut faire passer une loi pour que soit clairement défini ce qu'est un aliment d'origine tchèque. Les producteurs et commerçants qui ne respecteront pas les nouvelles règles d'étiquetage permettant au consommateur de déterminer si ce qu’il acheté est tchèque ou non s’exposeront à une amende.

Photo: Arcihves de Radio Prague
Un aliment d’origine tchèque pourra prétendre à cette appellation si un pourcentage à déterminer de ses composants est produit sur le territoire tchèque. De tels paramètres manquent aujourd’hui pour informer correctement le consommateur. En conséquence, il n’existe ni contrôle ni sanction et les producteurs peuvent prétendre proposer des aliments tchèques quand bien même ce n’est pas le cas.

De leurs côtés, les distributeurs ont fait savoir qu'ils soutiendraient la campagne visant à développer les ventes des produits locaux, une campagne que le gouvernement lancera à la mi-octobre et qui se poursuivra jusqu'à la fin de l'année. Un groupe de travail incluant les chaînes de distribution et leur département marketing doit mettre sur pied un plan de financement de ce programme.

Pour le ministre, il s’agit d’encourager à la diffusion des produits tchèques positivement et non par l’intermédiaire de sanctions. Un point de vue que partage Marta Nováková, de la Fédération des commerces et des offices de tourisme, qui rappelle que les entreprises tchèques évoluant sur le marché international pourraient être handicapées dans le cadre d’une stratégie répressive. Ce n’est toutefois pas l’avis de Miroslav Koberna, de la Chambre alimentaire, qui milite pour l’introduction en parallèle d’un système de sanctions. Selon lui, celles-ci seraient nécessaires car on « découvre tous les jours des produits alimentaires tchèques qui ne sont pas tchèques ».