Radio Prague toujours en contact avec ses auditeurs

C’est avec plaisir et attention que nous avons lu vos lettres et vos rapports d’écoute, pour vous en présenter, dans les minutes qui suivent, quelques exemples.

Commençons par un extrait de la lettre qui nous a été adressée au début de ce mois de juin par un de nos fidèles auditeurs, M. Jean-Michel Aubier de France, qui nous a d’abord signalé son retour de congés et la réception d’une de nos lettres, ainsi que celle de « très jolies cartes QSL ». Ensuite, il nous a écrit :

Photo: ČTK
« J'ai bien apprécié une de vos émissions musicales de mai consacrée au groupe Jablkoň ; musique très atypique, inconnue en France si on en juge d’après le nombre de pages web qui lui sont consacrées dans la langue de Molière. Je préfère toutefois la musique classique dont vous n'êtes pas avares. J'aime beaucoup notamment Smetana et ses poèmes symphoniques. J’ai bien aimé aussi un "Miroir" consacré (en partie) à ce que les Tchèques ont pensé et pensent de l'UE. Pour être honnête, le sujet n'était pas très fouillé, mais probablement à cause du fait qu'il est fréquemment évoqué. J'ai un peu de mal à comprendre cet euroscepticisme. Je pense que si un Czexit devait arriver, la population ne mettrait pas longtemps à regretter son vote, mais on n’en n'est pas encore là. Dans quelques semaines, aura lieu le référendum des Anglais. Quel qu’en soit le résultat, les commentaires seront nombreux. En France, il existe aussi un certain détachement de l'Europe, mais c'est bien connu, les Français sont râleurs et ne sont jamais satisfaits de ce qu'ils ont, alors qu'ils vivent dans l'un des plus beaux pays du monde. L'Europe n'est certes pas la panacée, mais elle nous apporte beaucoup, et notamment, un continent sans guerre. »

En attendant les résultats du référendum britannique, qui aura lieu ce jeudi 23 juin, de nombreux commentaires et analyses s’interrogent sur les retombées qu’un éventuel « Brexit » aurait pour la République tchèque. Ils sont presque unanimes à constater que tout en étant importantes sur le plan économique, elles toucheraient surtout les mentalités en encourageant encore davantage cet euroscepticisme prononcé de la population locale et ceux parmi les représentants politiques qui n’ont de cesse de formuler des critiques à l’égard de l’Union européenne... Dans sa lettre, M. Jean-Michel Aubier nous a également écrit :

« On a appris cette semaine la fin de l'utilisation des ondes courtes pour le service russe de Radio Svoboda (Radio Free Europe / Radio Liberty). La station restera toutefois sur les ondes moyennes depuis un émetteur en Lituanie et sur Internet et le satellite. C'est quand même un peu la fin d'une (belle) histoire tant cette radio aura joué un rôle pour la démocratisation en Europe. »

Les ondes courtes sont évoquées, aussi, dans une sympathique missive que nous avons eu le plaisir de recevoir de la part M. Roger R. Roussel du Canada. Sur une carte postale qu’il nous a envoyée le 25 mai dernier, notre auditeur canadien nous a fait savoir :

« En ce jour de mon 37ème anniversaire du début de mes écoutes des ondes courtes (le 25 mai 1979), j’ai grandement plaisir à vous faire parvenir ce rapport d’écoute avec toutes mes plus sincères salutations du Canada ».

Eh bien oui, cela fait très longtemps, cher ami, que vous suivez les émissisons de Radio Prague. Il s’agit là de la preuve d’une fidélité que nous apprécions beaucoup, car elle a survécu à la suppression des émissions en ondes courtes. Rappelons que Radio Prague a cessé d’émettre en ondes courtes le 31 janvier 2010 et que cette décision a été prise en raison de la réduction de son budget. Depuis, la plateforme de base de la diffusion est donce devenu Internet.

Nombreux ont été une nouvelle fois les auditeurs qui nous ont envoyé des rapports d’écoute. M. Sylvain Geus a porté son intérêt vers les Rencontres littéraires, émission qui a été consacrée à la dernière femme écrivain tchèque de langue allemande, Lenka Reinerová, et qui a été diffusée le 28 mai dernier, à l’occasion du centenaire de cette remarquable femme de lettres. Maurice Mercier nous a pour sa part informé de l’écoute de l’une de nos émissions quotidiennes, Faits et événements en République tchèque. M. Osamu Aikawa n’a pas manqué non plus de nous adresser un rapport d’écoute détaillé. Merci. M. René Durand a ajouté à son rapport d’écoute daté du 26 mai un petit commentaire que voici :

« République tchèque ou Tchéquie ? Vu de l’extérieur, ce problème ne paraît pas si important que ça. Certes, les habitants de Brno sont, avant tout, des Moraves, mais on utilise souvent le terme « Anglais » pour parler des habitants du Royaume-Uni, même de ceux qui sont Gallois ou Ecossais (avec une exception de taille, cependant, le Tournoi des Six Nations). Bien entendu chacun a le droit d’avoir son opinion ».

Comme nous en avons assez souvent parlé dans nos émissions, les discussions menées en vue de trouver un intitulé court pour la République tchèque ont été, dans le pays, longues et parfois houleuses. Ces discussions animées une fois calmées, tout porte à croire que l’expression Česko, Tchéquie, a trouvé désormais une place solide dans la communication courante, étant de plus en plus souvent utilisée également dans la presse, écrite et électronique.

La rotonde Saint-George et Saint-Adalbert sur le mont Říp. | Photo: CzechTourism
M. Paul Jamet nous a envoyé 6 rapports d’écoute détaillés auxquels il a ajouté, comme il aime le faire, un petit commentaire :

« Je vous remercie par avance pour vos QSL. Comme les précédentes, la série QSL 2016 est très intéressante, car elle nous permet de découvrir les richesses du patrimoine religieux tchèque. Le choix n’a pas dû être facile. 8 QSL pour combien d’édifices religieux dans votre pays ?... L’occasion d’aborder la question de l’entretien, mais aussi de la protection de ces édifices. Les églises sont-elles fermées pour éviter les vols ? »

Les églises en Tchéquie demeurent dans leur majorité fermées, n’étant ouvertes que pour le culte, éventuellement, dans un but touristique. A la base de la loi sur la restitution des biens confisqués par le régime communiste, leur entretien et leur protection relève désormais, dans une grande mesure, de la compétence des Eglises elles-mêmes. Difficile de définir le nombre exact de ces édifices religieux, on sait en revanche que le nombre de sites culturels dont ils font partie se situe aujourd’hui dans le pays autour de 40 000.

Avant de vous proposer un nouveau concours qui marque un important anniversaire de Radio Prague, nous remercions notre fidèle auditeur et ami, M. Philippe Marsan, pour son message d’amitié adressé par la même occasion, ainsi que pour le magazine du club, dont il est l’adhérent et qu’il nous a envoyé...


Voici donc, comme promis, un nouveau test de connaissances, pas comme les autres, pour nos auditeurs.

A l’occasion de son 80e anniversaire, l’antenne internationale de la radio tchèque, Radio Prague, lance un concours à destination des auditeurs et lecteurs de son site internet. Le grand vainqueur du concours remportera un séjour de 4 jours à Prague, pour 2 personnes, hébergement et transport compris.

Imaginez et décrivez-nous quel sera le thème des émissions de Radio Prague dans 80 ans ?

Un jury, composé de représentants de Radio Prague, choisira la réponse la plus originale. Son auteur remportera un séjour de 4 jours dans l’hôtel de luxe Savoy, dans le centre historique de Prague, et des billets d’avion pour 2 personnes. Les 12 autres finalistes recevront également un petit cadeau.

Envoyez vos réponses avant le 15 juillet 2016 à l’adresse postale suivante :

Radio Prague

Vinohradská 12

120 99 Prague 2

République tchèque

ou par mail : cr@radio.cz