Saison culturelle française en République tchèque

A l’occasion de la présidence française de l’Union européenne, la France organise une Saison française en République tchèque. L’événement a été présenté, ce jeudi, au palais Buquoy, siège de l’Ambassade de France à Prague.

« Il est évident que la succession des présidences de l’Union européenne, constitue une occasion exceptionnelle pour renforcer la relation franco-tchèque dans tous les domaines et à tous les niveaux ». C’est ce qu’a tenu à souligner dans son exposé d’ouverture, M. Charles Fries, ambassadeur de la France en République tchèque, au sujet du lancement de cet événement culturel hors du commun qui proposera au public tchèque plus de cinquante manifestations, présentant des artistes français parmi les plus influents de la scène culturelle française. Un moment d’émotion, aussi, pour la directrice de l’Institut français de Prague, Mme Olga Poivre d’Arvor qui explique :

« Il y a exactement six ans de cela, j’avais parlé face aux journalistes à Paris pour ouvrir la Saison tchèque en France qui, elle, était beaucoup plus importante et dont la méthode de préparation a été différente, sa forme aussi C’était vraiment au mois de mai. Le moment donc d’avoir en face des journalistes tchèques en présentant la Saison française en République tchèque, c’est pour moi une satisfaction personnelle, parce que la boucle se referme, en quelque sorte. »

Quels aspects de la Saison française seront-il à retenir ?

« C’est que la culture, il n’y en a qu’une seule, elle est à nous tous, peu importe si elle est française ou autre, le plus important c’est le message que nous voulons lancer, c’est de mettre en relation les artistes, de promouvoir la création européenne dans des conditions où tous les Etats freinent les budgets pour la culture justement. Il s’agit donc de montrer d’abord que la culture existe, dans le deuxième temps qu’elle est très importante, hyper importante pour la vie de tout le monde, et qu’elle est en fait en quelque sorte la nourriture de tous les habitants de tous les pays, non seulement des habitants européens. C’est donc ce rappel et cette joie que dégage la culture et sa consommation face à une consommation matérielle qui est fabuleuse ».

Il n’y a pas que Prague qui sera le théâtre des temps forts artistiques aux couleurs françaises, car la Saison s’étendra, aussi, aux autres régions.

« C’est la politique de l’Institut français également d’aller à l’extérieur de Prague pour travailler avec les partenaires dans des villes et des régions. Très souvent, je trouve non seulement des francophones, mais des francophiles, qui souhaitent travailler avec la France. En République tchèque, il n’y a pas encore cette décentralisation aussi importante qu’en France. Voilà pourquoi nous pensons que c’est très important. Nous avons déjà plein de partenaires dans des régions qui travaillent parfois mieux que les Pragois, parce que le public est moins blasé. Je me souviens, il y a une manifestation que nous organisons avec beaucoup de succès, cette Académie de musique à Telč, quand on passe trois jours à Telč, on se rend compte que la culture français vraiment existe là-bas, que la France est aimée »

L’Institut français de Prague est le principal opérateur de la Saison. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

« Cela signifie tout simplement le travail de fourmi, du début jusqu’à la fin, de la conception, communication, recherche des sponsors, jusqu’à la réalisation des projets et puis la présentation, les projets dans la salle ou dans les salles d’exposition. Donc du début jusqu’à la fin ».

La Saison débutera les 26 et 27 mai 2008 par un colloque sur l’avenir du projet européen auquel prendront part des intellectuels et des hommes politiques des deux pays. Une représentation exceptionnelle de la Comédie Française au Théâtre des états, à la mi-janvier 2009, viendra clore cette Saison.