Fin de la saison culturelle française en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

La saison culturelle française s’est donc achevée, alors que la France vient de passer le flambeau de la présidence de l’UE à la République tchèque. L’occasion de revenir sur cette saison un peu spéciale, avec Olga Poivre d’Arvor, directrice de l’Institut français de Prague. Elle tire pour nous le bilan de ces derniers mois :

« C’est très positif. Je nous félicite. Surtout les derniers événements... On a conçu cette saison comme débutant petit à petit avec des débats d’idées, en allant vers l’été et les musiques actuelles et en automne, ce sont les plus grands projets qui ont eu lieu, comme des expositions photo, et enfin trois événements organisés avec le Théâtre national : les Arts florissants, la venue du ballet Preljocaj, et la Comédie française qui couronne la saison française en janvier. »

Maintenant que la saison française est terminée, le travail continue à l’Institut français. Cela risque d’être plus calme...

« Je ne pense pas. J’espère que cela ne va pas être le cas. Notre intention était de redynamiser les liens culturels entre la France et la RT. Je pense qu’on va garder la même dynamique tant que les moyens financiers nous le permettent. »

Avez-vous quelques idées à donner au niveau culturel dans le mois à venir à Prague, en République tchèque ?

« On va encore travailler sur la musique baroque parce que c’est un thème qui marche très bien ici, et c’est vraiment à Prague qu’il faut le faire. On a un projet avec le Théâtre national. En allant vers l’été, on a quelques très beaux projets dans le domaine des arts de la scène. »

Avec la présidence tchèque de l’UE, il y a de quoi créer des projets communs...

« On a quelques projets commencés en 2008 dans le domaine des arts visuels notamment. De toutes les façons tous les projets se font en partenariat. On ne peut pas se passer de nos partenaires tchèques pour tout projet français. »