On s'interroge sur les voies de la contagion

r_2100x1400_radio_praha.png

Au moins quatre vaches seront abattues dans le troupeau du fermier Otakar Beran dans la commune de Svetnov sur le Plateau tchéco-morave. C'est dans ce troupeau qu'on a dépisté le deuxième cas sur le territoire tchèque, de l'encéphalite spongiforme bovine, appelée communément maladie de la vache folle. Les experts cherchent maintenant à retracer les voies par lesquelles la contagion est parvenue jusqu'à la vache de la ferme de Svetnov. Le fermier Beran affirme ne pas nourrir son bétail avec des produits de substitution à base de lait qui pourraient être un vecteur de la maladie. Les doutes planent cependant sur les sources où il puisait le fourrage. Pour le moment on ne connaît qu'une seule firme qui livrait la nourriture pour son bétail mais il est fort probable qu'elle n'ait pas été seule. Selon une hypothèse, les agents de la contagion, les prions, auraient pu venir de la nourriture des porcs à laquelle on ajoutait normalement des farines animales et qu'on mélangeait parfois, par mégarde, avec le fourrage des vaches. Il est évident qu'il sera bien difficile de retracer aujourd'hui avec exactitude les voies de la contagion.