Ski de fond – Coupe du monde : le sacre historique de Lukáš Bauer

Lukáš Bauer, photo: CTK

La semaine dernière a été marquée par un grand moment dans l’histoire du sport tchèque : depuis le sprint de Drammen, en Norvège, mercredi, Lukáš Bauer est en effet assuré de remporter le classement général final de la Coupe du monde de ski de fond 2007/2008. Jamais avant lui, aucun autre fondeur tchèque ou même tchécoslovaque, hommes et femmes confondus, pas même la désormais légendaire Kateřína Neumannová au temps de sa splendeur, n’avait réalisé une telle performance. L’occasion, donc, avant l’arrivée du printemps, de revenir sur le triomphe du principal héros de la saison des sports d’hiver en République tchèque : Lukáš Bauer.

Lukáš Bauer, photo: CTK
En remportant, dimanche dernier, à Lahti, en Finlande, le 15 kilomètres style classique, soit sa sixième victoire de la saison, et en accentuant ainsi son avance en tête à 428 points, Lukáš Bauer était déjà pratiquement assuré de remporter le classement général de la Coupe du monde et le globe de cristal qui récompense le vainqueur. L’affaire a été définitivement réglée mercredi dernier, en Norvège, bien que Lukáš Bauer n’ait pas pris part au sprint, une des rares épreuves dans lesquelles il n’a pas excellé tout au long d’une saison de rêve. Son plus proche poursuivant, l’Allemand René Sommerfeltd, vainqueur lui aussi de la Coupe du monde en 2004, a, en effet, déclaré forfait et ne pouvait ainsi plus espérer obtenir suffisamment de points lors des cinq dernières épreuves pour dérober à Lukáš Bauer son dossard jaune de leader qu’il avait endossé pour la première fois début décembre à l’issue de sa victoire sur 15 kilomètres style classique, à Kuusamo, en Finlande. C’est donc dans sa chambre d’hôtel que le Tchèque a appris la nouvelle de son succès. Un détail qui n’a cependant pas gâché son plaisir au moment d’en dresser l’analyse :

« La saison a très bien démarrée pour moi, j’ai mordu à pleines dents dedans, et mon avance a progressivement augmenté. Ces dernières semaines, je savais que je me rapprochais toujours plus de la victoire finale. Bon, c’est vrai, j’en ai eu la confirmation dans ma chambre d’hôtel et non pas à l’issue d’une course, mais ce n’est pas très grave. Je considère ce résultat et le globe de cristal comme la récompense de ma régularité sur la plupart des courses auxquelles j’ai participé cette saison. »

Lukáš Bauer, photo: CTK
Pour Lukáš Bauer, médaillé d’argent aux derniers Jeux olympiques de Turin en 2006 sur sa distance de prédilection, le 15 kilomètres classique, ce globe de cristal constitue assurément, à 30 ans, le plus grand succès de sa carrière :

« Gagner la Coupe du monde procure un sentiment formidable. C’est le rêve de tous les skieurs. Je suis donc heureux d’y être parvenu, surtout que c’est la meilleure manière de remercier mon entourage et toutes les personnes qui me soutiennent. Ce résultat est la preuve que le travail fourni et les sacrifices qu’il leur faut parfois faire mènent à quelque chose. »

Impressionnant dès l’entame de la saison, en novembre, en Norvège, avec une deuxième place sur 15 kilomètres style libre, Lukáš Bauer a ensuite réalisé un véritable festival, fin décembre début janvier, lors du Tour de ski, prestigieuse série de huit courses différentes disputées en dix jours faisant l’objet d’un classement particulier tout en s’inscrivant dans le cadre de la Coupe du monde. Deux victoires et une deuxième place lui ont permis d’inscrire le Tour de ski à son palmarès, une satisfaction d’autant plus grande que cinq des huit épreuves se sont tenues en République tchèque.

« Je suis toujours content comme tous les autres concurrents le sont lorsqu’ils ont l’occasion de disputer une course ou une compétition dans leur pays, devant leur public. Dans une saison, il n’y en a pas tellement, même si effectivement, cette saison, il y a eu plusieurs épreuves du Tour de ski. Chaque année, l’ambiance à Nové Město na Moravě est toujours exceptionnelle. C’est pourquoi je pense déjà aux Championnats du monde à Liberec la saison prochaine. Beaucoup de skieurs n’ont jamais cette chance dans leur carrière de pouvoir participer à des Mondiaux chez eux. Bien sûr, je suis au courant des problèmes qui entourent l’organisation, mais je suis convaincu que tout est mis en œuvre pour que tout se passe bien et j’espère que ces championnats seront un succès. »

Lukáš Bauer, photo: CTK
Au total et jusqu’à présent, Lukáš Bauer est monté neuf fois sur le podium d’une épreuve de Coupe du monde cette saison, la quatrième place étant son moins bon classement dans les courses individuelles. Mais le Tchèque a d’ores et déjà son esprit tourné vers la saison prochaine, dont il sait qu’elle devra être celle de la toujours difficile confirmation. Une saison qui sera, en outre, marquée par un événement de tout premier ordre, la tenue des Championnats du monde de ski nordique à Liberec, en Bohême du Nord. Des échéances que Lukáš Bauer aborde sereinement :

« Je ne crains pas de perdre ma forme car tout dépend de l’entraînement et de la préparation d’avant saison. Pour ce qui est de l’appréciation de l’ensemble de la saison, pour pouvoir dire à la fin si elle a été réussie ou non, tout dépendra également de nouveau de la régularité de mes résultats d’abord en Coupe du monde et donc de ma capacité à confirmer sur le long terme. Mais la priorité absolue pour l’année prochaine, ce seront les Championnats du monde à Liberec. Mon objectif sera d’obtenir une médaille devant le public tchèque, et pas seulement dans les épreuves individuelles mais aussi collectives car nous avons un bon relais qui a beaucoup progressé ces dernières saisons. »

Lukáš Bauer est devenu le troisième Tchèque de l’histoire à remporter le classement général d’une Coupe du monde de ski, après Jabub Janda en saut à ski et Tomáš Kraus en skicross en 2006. Mais il est conscient que pour espérer concurrencer un jour dans le cœur du public la championne olympique Kateřina Neummanová, sacrée sur le 30 kilomètres à Turin, c’est aussi l’or olympique qu’il lui faudra décrocher au Canada en 2010 :

« Bien sûr, c’est un de mes autres objectifs. Mais comme je l’ai dit, je n’ai pas encore de médaille des Championnats du monde, ce sera donc la première étape la saison prochaine. Mais un an plus tard, il y aura aussi les Jeux olympiques à Vancouver, et j’y pense aussi déjà un peu. Je ne peux donc avoir que des objectifs très élevés pour les deux prochaines saisons. »

Martina Sáblíková (au milieu), photo: CTK
Rappelons que dans les autres sports d’hiver, toujours cette saison, Martina Sáblíková a également remporté le classement général de la Coupe du monde sur longues distances (3000 et 5000 mètres) en patinage de vitesse et que Tomáš Kraus est bien parti pour en faire de même en skicross, une discipline du ski acrobatique.