Sports d’hiver : les stations tchèques continuent d’investir malgré la crise

Photo illustrative : Jerzy Gorecki/Pixabay, CC0

Les stations de sports d'hiver en République tchèque ont investi cette année quelque 750 millions de couronnes (28 millions d'euros) dans le développement de leurs services et la modernisation de leurs conditions d’accueil, a fait savoir, ce mercredi, la présidente de l’Association des stations de montagne (AHR), l’ancienne championne olympique de ski de fond Kateřina Neumannová.

Photo : Eva Turečková

À l'origine, les exploitants de stations de ski prévoyaient d'investir un milliard de couronnes, mais certains des projets prévus ont dû être reportés en raison de la pandémie.

Une part importante des investissements a été consacrée aux technologies pour fabriquer de la neige artificielle, selon Libor Knot, directeur de l'AHR qui indique que l'équipement moderne doit être plus efficace, économisant à la fois l'eau et l'énergie.

Les changements climatiques ont un impact sur l'enneigement naturel, en République tchèque aussi, où aucun sommet ne dépasse 1700m. De plus en plus de stations de ski investissent également dans la construction de capacités artificielles de rétention d'eau.

Říčky, photo : Mickapr, Wikimedia Commons, CC BY-SA 4.0

Plusieurs stations ont investi pour relier les pistes de ski existantes et pour l'amélioration des services en ligne, y compris la vente de forfaits de ski.

Trois nouveaux téléphériques ouvriront cette année, à Říčky dans les Orlické hory (Montagnes de l'Aigle), Kralický Sněžník et Mladé Buky dans les Krkonoše (Monts des Géants).

Il existe actuellement quelque 165 stations de ski en République tchèque, essentiellement de petite taille. En effet, seules un cinquième d’entre elles possèdent plus de 10 kilomètres de pistes.

Si, en temps normal, beaucoup de Tchèques vont faire du ski durant l’hiver à l’étranger, majoritairement dans les Alpes voisines, l’agence nationale CzechTourism entend attirer davantage de visiteurs étrangers, en provenance notamment des pays voisins comme l'Allemagne et la Pologne, mais aussi des Pays-Bas ou du Danemark.