Statuaire celtique : considérée comme la plus belle au monde, la tête de Mšecké Žehrovice est exposée à Olomouc

Photo: ČTK/Jaroslav Svoboda

Œuvre remarquable de la statuaire celtique, la tête dite de Mšecké Žehrovice est exposée exceptionnellement, depuis mardi, au Musée régional d’Olomouc, en Moravie centrale. Figure devenue légendaire depuis sa découverte en 1943 sous l’occupation nazie de la Bohême, ce buste en marne dont la réalisation est datée au IIIe siècle avant Jésus-Christ, est unique au monde notamment en raison de ses traits très stylisés et du soin porté par les tailleurs au détail de la représentation.

La tête de Mšecké Žehrovice, photo: ČTK/Jaroslav Svoboda

Initialement, c’est en hélicoptère que l’objet, soigneusement emballé, aurait dû être transporté de Bohême en Moravie. Mais en raison de la tempête Sabine qui a balayé toute la République tchèque lundi, c’est finalement par la route, sous une importante escorte policière, qu’ont été effectués les quelque 300 kilomètres qui séparent Terezín, où se trouvent les réserves du Musée national, d’Olomouc et son Musée régional. C’est là qu’est donc exposée, jusqu’au 23 février prochain, cette fameuse tête de Mšecké Žehrovice, du nom d’une petite commune de Bohême centrale. Un événement à ne pas manquer selon Michal Lukeš, le directeur général du Musée national :

Michal Lukeš (au milieu), photo: ČTK/Ondřej Hájek
« Nous ne l’avons prêtée que deux ou trois fois à l’étranger et la dernière fois qu’elle a été exposée en République tchèque, c’était à Brno il y a quatre ou cinq ans. Nous ne la sortons vraiment qu’en de très rares occasions. Sa valeur d’assurance s’élève à plusieurs dizaines, voire même plusieurs centaines de millions de couronnes, mais ce n’est là rien de plus qu’un chiffre, car c’est un objet extrêmement rare comme il n’en existe pas d’autre ailleurs dans le monde et qui demande donc des soins très particuliers. »

Haute de 25 centimètres, cette tête humaine d’une statue en roche probablement de grandeur nature a été découverte en 1943 par un mineur dans une carrière de sable située à proximité de Mšecké Žehrovice, village de 650 habitants situé à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Prague, dans une région mieux connue aujourd’hui pour sa culture du houblon.

Considérée comme un des meilleurs exemplaires de la sculpture celtique, cette tête représentant probablement un druide ou un haut dignitaire celte remonte au second Âge du fer, à une période aussi appelée la phase moyenne de la culture de La Tène (-300 à -100 av. J.-C.), considérée comme la quasi-apogée de la culture celtique. Avec celle plus récente du plus ancien puits en bois au monde, qui remonte, elle, au néolithique, il s’agit ni plus ni moins de l’une des plus importantes découvertes archéologiques jamais réalisées sur le territoire de la République tchèque. Pour les experts et les historiens, il s’agit aussi d’un précieux objet d’art, comme le confirme Pavel Sankot, archéologue et commissaire du Musée national :

« Il existe environ une vingtaine d’autres têtes en pierre de cette époque en Europe de l’Ouest. Mais aucune d’entre elles n’a une telle valeur esthétique et n’a été réalisée avec une telle attention portée au détail. »

Découverte fragmentée en trois morceaux, avant un quatrième un peu plus tard, la tête de Mšecké Žehrovice, malgré l’absence d’une oreille jamais retrouvée, se distingue par sa généreuse forme ronde, sa torsade de cheveux très marquée, sa moustache et ses sourcils à la forme courbée, ses yeux gonflés et le torque, ce collier typique qui était porté par les Celtes, qui orne le cou. Si le petit trou au milieu de la bouche reste une énigme, les archéologues estiment que le Celte représenté pouvait être un fumeur invétéré. A l’époque, la statue avait été prise en charge dans le plus grand secret par le Musée national, de peur que l’occupant nazi ne confisque cette précieuse trouvaille.

La tête de Mšecké Žehrovice, photo: ČTK/Jaroslav Svoboda

Cette exposition au Musée régional d’Olomouc fait suite à celle, en fin d’année dernière, de la célèbre Vénus paléolithique de Věstonice, qui est considérée comme la plus ancienne statuette de céramique au monde et dont la présentation au grand public avait déjà nécessité d’importantes mesures de sécurité. Plus de 20 000 visiteurs s’y étaient alors rendus en l’espace d’une dizaine de jours et on peut supposer qu’un intérêt identique accompagnera la possibilité de voir de ses propres yeux ce druide celte dont le peuple auquel il appartenait très probablement, les Boïens, a donné son nom à l’actuelle Bohême.

10
50.178931880000
13.922080980000
default
50.178931880000
13.922080980000