Une épée celtique en fer découverte sur le site d’un ancien oppidum en Bohême de l’Est

/c/ct24/archeologie/keltsky_mec_ceske_lhotice1.jpg

Une épée en fer, datant du IIe ou du Ier siècle avant notre ère, a été découverte par les archéologues sur le site d’un ancien oppidum celtique, à České Lhotice, près de la ville de Chrudim (Bohême de l’Est). En-dehors de l’importance de l’objet en soi, cette découverte est aussi l’occasion de se rappeler de la forte présence de populations celtes sur le territoire de l’actuelle République tchèque.

Selon certaines interprétations, le nom de Bohême proviendrait du nom de la tribu celte qui vivait sur ce que nous connaissons aujourd’hui comme la République tchèque : ces Boïens, dont les origines sont à chercher dans les plaines du Rhin, du Main et du Danube, ont connu un important exode à partir du IVe siècle avant J.-C. : poussés par des envahisseurs germaniques, ces Boïens se sont installés à la fois dans le nord de l’Italie, et en Bohême.

Leur présence est attestée en République tchèque par plusieurs oppida, ces agglomérations protohistoriques fortifiées utilisant au mieux les défenses naturelles du terrain où elles étaient édifiées. On a retrouvé sept oppida celtiques dans le pays, dont celui de České Lhotice, dans l’est de la Bohême, et qui est aujourd’hui classé au patrimoine culturel.

David Vích, photo: ČT24

C’est là, sur ce site où les premières découvertes ont été faites dès la fin du XIXe siècle, qu’a été retrouvée fin mai une épée celtique en fer, comme le relate l’archéologue David Vích :

« A côté de l’oppidum se trouve une surface herbeuse qui venait d’être labourée récemment. Nous avons profité de l’occasion pour examiner le site avec des détecteurs de métaux. Notre recherche a permis de découvrir toute une série d’objets en fer, dont des pointes de flèches et des fragments de boucles de ceinture. La découverte la plus importante, c’était cette épée réalisée à l’époque du laténien récent. Il s’agit d’une arme à double tranchant dont la pointe est émoussée. »

La culture de La Tène, ou laténienne, est une culture archéologique considérée comme l’apogée de la culture celtique. Nommée d’après le site archéologique éponyme situé en Suisse, cette culture s’est tout particulièrement développée en Bohême, où la plus grande découverte concernant cette période est la tête de Mšecké Žehrovice, exhumée en 1948, et représentant probablement un druide ou un haut dignitaire celte.

L’épée celtique a été découverte à České Lhotice, photo: ČT24

La découverte de cette épée, dont le manche disparu devait probablement être en bois ou en cuir, a étonné les archéologues. Tandis que les premiers Celtes inhumaient leurs morts entourés d’objets destinés à les accompagner dans l’au-delà, la civilisation celte tardive avait recours à la crémation qui ne laisse aucune trace.

« A l’époque du laténien récent, les Celtes ont des rituels funéraires qui ne laissent aucune trace. Sans tombes, difficile de retrouver de quelconques objets funéraires. Donc, trouver des armes datant de la culture de La Tène tardive est quelque chose de rare en soi. »

Les vestiges d’un ancien oppidum celtique à České Lhotice, photo: Prazak, CC BY-SA 3.0

On ne saura donc sans doute jamais comment cette épée s’est retrouvée enterrée. Pour David Vích, il pourrait s’agir d’un sacrifice rituel, réalisé à proximité de cet oppidum de České Lhotice, le seul qu’on ait retrouvé à ce jour en Bohême de l’Est :

« L’oppidum de České Lhotice n’est pas aussi connu que d’autres sites celtes dans le pays. Le gros des fouilles a commencé dans les années 1970 et au début du nouveau millénaire. On a retrouvé ici dix objets en bronze et dix objets en verre, quelques objets en métal. Ce n’est pas une grosse collection. C’est pour cette raison que nous sommes heureux de cette nouvelle découverte qui peut permettre d’éclairer la vie des communautés celtes de l’époque. »

La communauté celte de l’oppidum de České Lhotice devait être d’une certaine importance : on suppose qu’il s’agissait là d’un centre de pouvoir situé sur une des branches de la route de l’ambre, une des plus importantes voies commerciales de l’Antiquité reliant la mer Baltique à la Méditerranée.

Une fois dûment analysée et restaurée, l’épée celtique ira enrichir les collections du Musée régional de Chrudim, où il est déjà possible de venir admirer les objets mis au jour dans les années 1970.

10
49.846936180855
15.777833022781
default
49.846936180855
15.777833022781