Succès d'un oratorio d'Antonio Caldara

r_2100x1400_radio_praha.png

Les amateurs de la musique ancienne ont beaucoup applaudi, à l'église Saint-Simon et Saint-Jude, à Prague, l'ensemble Collegium marianum ayant exécuté l'oratorio d'Antonio Caldara " Maddalena ai piedi di Cristo ( Madeleine aux pieds du Christ) ". Le succès de la soirée a été dû, non seulement, à cet ensemble pragois qui réunit les musiciens jouant de répliques des instruments anciens, mais aussi à Chiara Banchini, violoniste et chef d'orchestre suisse, à qui on avait confié la direction de l'ensemble. Parmi les chanteurs on a apprécié notamment la voix souple de la soprano hollandaise, Mariëlle Maaswinkel, dans le rôle de Marie-Madeleine, la cantatrice du Théâtre national de Prague, Pavla Vykopalova, qui a incarné Marthe et le contre-ténor allemand, Ralph Popken, qui a chanté le rôle allégorique de l'Amour céleste. Grâce à ces artistes inspirés, l'oratorio d'Antonio Caldara, créé probablement vers la fin du 17ème siècle, a resurgi de la profondeur des âges comme une oeuvre charmante et a fini par envoûter le public par ses richesses mélodiques. Le compositeur italien y a déployé non seulement les fastes de la musique baroque, mais illustré aussi, sur le fond d'une dispute entre l'Amour céleste et l'Amour terrestre, le combat éternel entre la spiritualité et la sensualité.