SUMO : à Prague, une coopération internationale d’art contemporain

/vystavy/sumo_the_odd_year.jpg

A l’occasion d’un projet de coopération internationale, plusieurs expositions d’art contemporain sont désormais ouvertes au public à Prague, et ce jusqu’à la mi-octobre.

Ces expositions ont été préparées par neuf galeries d’art pragoises en collaboration de leurs partenaires étrangers, dans le cadre du projet SUMO, organisé par l’Alliance des Galeries d’Art Contemporain.

Lucie Drdová, photo: Drdova Gallery

Le vernissage a eu lieu le week-end dernier où se sont déroulées performances, lectures, visites guidées et rencontres avec les curateurs, théoriciens artistes et directeurs. Lucie Drdová, responsable de la galerie à son nom et directrice de l’Alliance des Galeries d’Art Contemporain, nous en dit plus :

« La première édition n’a pas été initiée par l’Alliance. Le titre était ‘Berlínskej model’ (Le modèle berlinois, ndlr) et il n’y avait que six galeries. On ne peut pas vraiment dire que c’était une première édition, plutôt une première tentative pour mettre en valeur les galeries d’art tchèques. Mais l’année dernière, nous avons lancé l’Alliance des Galeries d’Art Contemporain. Le format est le même mais le titre a changé. Cette année, nous avons choisi ‘Sumo, the odd year’. »

Berlínskej Model | Horse & Pony, 'Fantasy Finery', photo: SUMO

‘The odd year’, ou ‘l’année étrange’ en français, fait, sans surprise, référence à la situation sanitaire liée au Covid-19. En effet, les organisateurs ne savaient pas si le projet allait pouvoir être réalisé, et un seul des six curateurs de Lucie Drdová a fait le déplacement jusqu’à Prague. Mais forts de leur succès passé, les organisateurs ont toutefois voulu réitérer leur projet cette année.

Lucie Drdova Gallery | Croy Nielsen, Vin Vin,  'The Unremarkableness of Disobedient Desire', photo: SUMO

« L’année dernière, les réactions étaient incroyables, de la part du public tchèque mais aussi des journalistes, de l’étranger. Les retours étaient positifs et c’est la raison pour laquelle nous nous sommes dit qu’il fallait organiser une nouvelle édition. »

La galerie d’art de Lucie Drdová collabore cette année avec les Galeries d’art autrichiennes Croy Nielsen et Vin Vin. Quant aux autres, elles ont travaillé avec des galeries d’art situées en France, en Estonie, en Allemagne, en Roumanie ou encore en Grande Bretagne. Le but étant d’échanger et de connecter la scène tchèque avec l’étranger, mais pas uniquement :

Polansky, 'Atilis Press: Vladimír Houdek', photo: SUMO

« C’était important pour nous de créer une plateforme où nous pouvons partager nos projets mais aussi initier une discussion, envoyer un message au public tchèque, y compris aux professionnels, c’est-à-dire aux collectionneurs, à nos collègues, et leur montrer que nous sommes capables de nous unir. C’est quelque chose qui est habituel en Allemagne, Autriche et au Royaume-Uni mais pas vraiment ici. Même si nos galeries sont petites par rapport à celles d’Allemagne ou d’Autriche, nous faisons de notre mieux. »

Ce projet est allé puiser son inspiration en Grande Bretagne où en 2016 est né Condo, un projet réunissant plusieurs galeries internationales dans le but d’encourager l'action collective et le partage des ressources.

SUMO fait donc également collaborer des galeries étrangères, mais un autre point essentiel de ce projet est qu’il fait aussi coopérer les galeries tchèques, qu’elles soient publiques ou privées.

A.M. 180 Gallery | 22,48 m2,  'Phaneron', photo: SUMO

« Depuis le début nous ne voulions pas faire de distinctions entre les galeries. Donc peu importe qu’elles soient privées ou publiques. Le critère le plus important est le programme et la qualité du programme. Notre scène est petite donc il y a toujours eu du soutien et une collaboration entre nous. Et nous pensons que c’est plus intéressant pour les visiteurs car la collaboration apporte de la diversité. »

La Galerie d’art tchèque Berlínskej Model, en collaboration avec la Galerie d’art allemande Horse and Pony, présente l’exposition ‘Fantasy Finery’ inspirée des technologies nouvelles qui pourraient, dans le futur, remplacer les partenaires sexuels. Dessins, objets et vidéos, réalisés par des artistes comme Vanessa Conte, Yong Xiang Li, Mel Odom, ou Emma Pryde, sont à découvrir.

Berlínskej Model | Horse & Pony, 'Fantasy Finery', photo: SUMO

Quant à la Galerie pragoise A.M.180 en coopération avec la Galerie d’art française 22,48 m2, elle a inauguré l’exposition intitulée ‘Phaneron’. Inspirée par les évènements de cette année 2020, les œuvres de Chloé Poizat et Cécile Beau s’intéressent à la frontière devenue floue entre l’imaginaire et le réel.

A.M. 180 Gallery | 22,48 m2,  'Phaneron', photo: SUMO

Rendez-vous donc dans les neufs galeries d’art afin de découvrir les expositions présentées pour l’occasion.

Plus d’informations sur le site : https://sumoprague.cz/

hunt kastner | Meyer Riegger, i8, 'Sigurdur Gudmundsson: Journey of Being', photo: SUMO