Tennis – Roland Garros : Berdych en quarts

Tomáš Berdych, foto: ČTK

En battant l’Ecossais Andy Murray (6-4, 7-5, 6-3), dimanche, à Roland Garros, Tomáš Berdych s’est qualifié pour les quarts de finale des Internationaux de France. Il y sera opposé au Russe Mikhail Youzhny.

Tomáš Berdych, photo: CTK
Tomáš Berdych atteint ce stade de la compétition à Roland Garros, une épreuve dans laquelle il n’avait jamais guère brillé les années précédentes, pour la première fois de sa carrière. En huitièmes de finale, dimanche, le Tchèque, tête de série n° 15, a éliminé l’Ecossais Andy Murray, tête de série n° 4, en trois sets (6-4, 7-5, 6-3).

Dans ce match entre deux joueurs pas vraiment spécialistes de la terre battue, la pluie, le vent et le froid n’ont pas empêché Tomáš Berdych d’imposer son jeu en puissance. Comme souvent, il s’est d’abord appuyé sur deux de ses armes principales, le service et le coup droit, pour s’installer à l’intérieur du court, diriger les échanges et finalement étouffer le Britannique. A la sortie d’un match bouclé en seulement 2h16, Tomáš Berdych avait donc toutes les raisons d’être satisfait :

Tomáš Berdych, photo: CTK
« Ca s’est bien passé pour moi, et c’est le plus important. Il y aura beaucoup d’autres matchs contre lui à l’avenir, et le résultat pourrait être inversé. Aujourd’hui, je pense avoir été solide. Andy est le quatrième meilleur joueur au monde mais en trois sets, il ne m’a mis sous pression que pendant quelques minutes. Ce sera certainement une déception pour lui. Moi, inversement, je suis très satisfait de mon jeu et j’espère ne pas en rester là. »

Les statistiques parlent d’elles-mêmes : avec un seul jeu de break concédé à son adversaire et 59 coups gagnants réussis, Tomáš Berdych a rendu une copie presque parfaite. Il n’a ainsi jamais vraiment donné la possibilité à Andy Murray d’entrer ou de revenir dans la partie, comme s’en félicitait le Tchèque :

Andy Murray, photo: CTK
« Je sais qu’il pratique un tennis intelligent. Il aime temporiser et jouer en contres. Mais il n’a jamais vraiment été en mesure de me forcer à faire des fautes. J’avais suffisamment de temps dans les échanges pour faire ce que je voulais. Je pouvais bien renter dans la balle et je n’ai jamais été vraiment débordé. »

A 24 ans, Tomáš Berdych disputait contre Andy Murray le onzième huitième de finale d’un tournoi du Grand Chelem de sa carrière. Mais ce n’est que la deuxième fois qu’il passe ce stade de la compétition. En quarts de finale, le Tchèque, qui n’a encore concédé aucun set depuis le début du tournoi, retrouvera Mikhail Youzhny. Le Russe, tête de série n° 11, a profité de l’abandon de Jo-Wilfried Tsonga après le premier set pour se qualifier sans encombre. Ce duel de l’Est sera certainement beaucoup moins excitant pour le public parisien que ne l’aurait été un affrontement entre Berdych et Tsonga, mais s’annonce néanmoins très indécis entre deux joueurs d’un niveau très proche.