Tourisme : la CE appelle encore une fois la Tchéquie à rembourser les clients des agences de voyage

Photo illustrative: VisionPic .net/Pexels

Nouveau rappel à l'ordre de la Commission européenne à la République tchèque, à laquelle elle reproche d'avoir autorisé aux agences de voyages de reporter le remboursement des séjours annulés et d'imposer des bons d’échange pour un autre voyage à leurs clients. Soucieuse de protéger les consommateurs, la Commission européenne défend, elle, leur droit de se faire rembourser en espèces les voyages annulés à cause de la pandémie de coronavirus – même pour les clients qui ont déjà reçu ces fameux bons d'échange depuis le printemps dernier.

Ce n'est pas la première fois que la Commission européenne rappelle à l'ordre la Tchéquie en lien avec l'annulation de nombreux séjours d'agences de voyage pour cause de pandémie mondiale. Déjà en mai dernier, Bruxelles avait reproché à Prague d'avoir autorisé les voyagistes à imposer des « vouchers » ou bons d'échange, en lieu et place du remboursement des séjours.

Selon une directive européenne, les consommateurs ont droit au remboursement total de la somme dépensée pour un séjour annulé, et ce, sans exception, avait déjà souligné en mars dernier la vice-présidente de la CE, Margrethe Vestager.

Selon la Radio publique tchèque, la Commission européenne a reconnu que la Tchéquie avait un effort dans ce sens, n'autorisant désormais plus le caractère automatique des bons d'échange. Mais, dans une lettre envoyée au ministère pour le Développement local par le commissaire européen à la Justice Didier Reynders, Bruxelles demande désormais à ce que les clients à qui des bons d'échange ont été imposés au cours des derniers mois soient remboursés de manière rétroactive.

Le ministère pour le Développement local plaide depuis le début la bonne foi, estimant que la Tchéquie n'avait enfreint aucun règlement européen de protection des consommateurs. « La République tchèque a réagi dans le cadre d'une situation sans précédent survenue dans le secteur du tourisme. Et elle a réagi de façon à ce que soient reflétés les intérêts tant des clients que des agences de voyages. D'autres pays de l'UE ont fait de même, » déclare-t-on au ministère.

L'Association tchèque des agences de voyage souligne pour sa part qu'elle n'a pas connaissance du nombre total de bons d'échange qui ont été émis depuis le printemps, et affirme que les clients auraient eux-mêmes préféré avoir recours à cette solution, plutôt que d'attendre un remboursement l'année suivante. « Les agences de voyage ont émis des bons d'échange pour une valeur d'environ deux milliards de couronnes et une bonne partie a déjà été utilisée cet été. Malheureusement, il n'est à l'heure actuelle pas possible d'utiliser les bons restants car de nombreux pays sont à nouveau fermés, mais nous espérons qu'ils pourront être bientôt écoulés, » a déclaré le porte-parole de l'Association à la Radio tchèque.