Tourisme : sur les traces des lieux de tournage en Tchéquie

Photo: CzechTourism

Que faire en vacances quand on est amateur de cinéma ? C’est à cette question fondamentale qu’a voulu répondre l'agence CzechTourism avec le projet "La République tchèque, un pays comme dans les films". Depuis le début de l’été, un site Internet et une application gratuite pour téléphone intelligent permettent ainsi à ces amateurs de cinéma en vacances de partir sur les traces des lieux de tournage en Tchéquie.

Photo: CzechTourism
Cinéphiles amoureux des classiques que sont Amadeus, Trains étroitement surveillés ou L'Incinérateur de cadavres, adultes nostalgiques des contes de leur enfance, un genre étonnamment populaire en République tchèque avec des œuvres telles que Trois noisettes pour Cendrillon ou Nuit à Karlštejn, rigolards afficionados de comédies bien ciselées comme Vrchní, prchni ! ou Jára Cimrman allongé, dormant, tous peuvent trouver chaussure à leur pied avec ce nouveau programme que décrit brièvement Jiří Dužár, qui en est le responsable pour l’agence CzechTourism :

« Grâce à cette application intitulée Czech Film Trips, les gens peuvent se rendre sur les lieux précis des tournages et visionner des scènes des films concernés ou bien obtenir d’autres informations intéressantes. »

Photo: CzechTourism
S’inspirant de démarches numériques similaires en Grande-Bretagne ou en Scandinavie, l’agence CzechTourism a bien compris l’intérêt de développer le tourisme cinématographique, dans le sillage également de pays comme la Nouvelle-Zélande et l’attrait suscité par les décors du Seigneur des Anneaux ou l’Islande, théâtre de certaines scènes de la série Game of Thrones. En République tchèque, l’idée fait son chemin depuis plusieurs années, avec des initiatives pionnières telles que le site www.filmovamista.cz, qui cartographie les lieux de tournage, ou les campagnes de communication du géoparc du paradis de Bohême (Český ráj), lequel tente de capitaliser sur ses paysages ayant bien souvent inspiré les cinéastes nationaux.

Les touristes étrangers, dont le séjour se limite bien souvent à Prague, sont également la cible du projet. Le potentiel existe puisque les tribulations de touristes chinois en République tchèque ont augmenté de 40% par rapport à l’année dernière, et ce en partie grâce au succès d’une comédie romantique chinoise réalisée dans la capitale tchèque.

'La Môme'
Quant aux Français, ils pourront pour leur part être par exemple intéressés par les lieux où ont été tournés le film La Môme, le biopic d’Olivier Dahan sur Edith Piaf. Dans un pays où sont tournées annuellement entre quinze et vingt grosses productions étrangères, souvent américaines, l’agence CzechTourism a toutefois eu des difficultés à se procurer les droits pour certains long-métrages, par exemple les blockbusters que sont Mission Impossible ou Casino Royale.

La République tchèque développe ainsi tout azimut son attractivité pour les amateurs et créateurs du septième art. Récemment, le gouvernement a décidé de renflouer la part de son budget consacrée aux subventions allouées aux producteurs étrangers. Un système que présente le producteur Artemio Benki, dont la société Sirena Film vient de coproduire le film Marguerite, une œuvre tournée en Tchéquie qui sort fin septembre sur les écrans tchèques :

Photo: Tomáš Adamec, ČRo
« Le système s’appelle « pobídky » et est l’équivalent d’un crédit d’impôt. Il part du principe que lorsque vous dépensez cent, on va vous rendre vingt à la production. C’est basé sur une réalité tout simplement économique, qui est de dire que quand une équipe de tournage va dépenser cent, cela va rapporter trente à l’Etat. »

Un mode de financement qui devrait faciliter les coproductions entre la République tchèque et d’autres pays et finalement contribuer à augmenter la base de données de l’application Czech Film Trips, forte aujourd’hui de 300 films référencés.

www.zemefilmu.cz