Transport : les Tchèques n’aiment pas se déplacer en avion

auta_silnice9.jpg

Au sein de l’Union européenne, les Tchèques et les Roumains sont ceux qui voyagent le moins en avion lorsqu’ils partent en vacances. Pour se déplacer à l’étranger, les Tchèques préfèrent de loin partir en voiture : les vacanciers seraient 73,8% à privilégier leur voiture personnelle comme moyen de transport, soit un des chiffres les plus élevés à l’échelle européenne.

Photo illustrative: Barbora Němcová
On aurait tendance à dire que si les Tchèques limitent leurs déplacements en avion, c’est plutôt pour des raisons financières que dans un souci de préservation de l’environnement. Il s’avère que seulement 9,9% des Tchèques privilégient ce moyen de transport pour partir en vacances, selon une étude effectuée par l’Office tchèque des statistiques et basée sur les données recueillis en 2015. Leur nombre est peu élevé comparé à la situation dans les pays voisins : 18% de Slovaques et le même nombre de Polonais préfèreraient l’avion pour leurs voyages personnels, contre 16,7% Hongrois et 27% Allemands.

Toujours selon cette étude, 5,6% des Tchèques optent pour le train et 10,5% pour le bus lorsqu’ils partent en vacances.

Toutefois, le trafic aérien au-dessus de la République tchèque a été multiplié par cinq au cour des vingt-cinq dernières années. Si le trafic aérien général a augmenté, c’est aussi le cas du nombre de passagers. En 2016, l’aéroport international Václav Havel à Prague a procédé à l’enregistrement de près de 15,4 millions de voyageurs, soit une augmentation de 17,9% comparé à l’année précédente. 2 millions de voyageurs de plus sont attendus cette année, une des raisons pour lesquelles l’aéroport a entrepris des travaux d’agrandissement. Le nombre de décollages d’atterrissages a augmenté, quant à lui, de 8%, pour s’élever à plus de 148 000.

Les Tchèques qui cherchent leurs vols au meilleur prix se déplacent souvent dans les pays voisins et profitent des vols au départ de Vienne, de Katowice ou de Dresde.