Un congé parental ouvert aux grands-parents ?

Photo: Stacie Andrea / freeimages

Les règles relatives aux congés maternité et parental ont évolué ces dernières années, mais elles ne concernent que la mère ou le père des enfants. Une des formations de l’opposition aimerait que les grands-parents puissent en profiter eux aussi.

Photo: Stacie Andrea / freeimages
C’est le parti conservateur TOP 09 qui a pris cette initiative pour aider une grand-mère – ou un grand-père – qui renoncerait provisoirement à travailler afin de prendre soin de sa petite-fille ou de son petit-fils.

« Le grand-parent qui se déciderait à aider ainsi sa famille pourrait voir sa sécurité sociale payée par l’Etat et le temps passé en congé parental pourrait lui être compté dans ses trimestres jusqu’à la retraite », explique la députée TOP 09 Markéta Adamová. Il pourrait aussi recevoir une somme allant jusqu’à 11 000 couronnes par mois.

Le parti dirigé par Karel Schwarzenberg s’appuie sur un sondage qu’il a lui-même commandé à l’agence Focus selon lequel 69% des personnes interrogées sont favorables à ce que ce droit au congé parental soit ouvert aux grands-parents.

Cela n’a cependant pas convaincu le gouvernement qui considère cette ouverture comme inutile. « Quand un parent est en congé parental, il peut donner la somme qu’il perçoit à qui il veut et aller lui-même au travail », précise la ministre du Travail et des Affaires sociales, Michaela Marksová (ČSSD).

A l’heure actuelle, la mère ou le père peut prendre un congé parental à partir du sixième mois de l’enfant et jusqu’à ses quatre ans, avec une somme totale de 220 000 couronnes versée en mensualités et en ayant la garantie de pouvoir retrouver son emploi dans le cas où elle (il) décide de rester à la maison.

La proposition d’amendement à la loi sur les allocations sociales sera examinée par les députés en première lecture lors de la prochaine session parlementaire.