Un jardin baroque défiguré

Le jardin du palais Wallenstein de Prague, photo: CTK

Le jardin du palais Wallenstein de Prague vient d'être rouvert au public après une reconstruction à fond. Parmi les premiers visiteurs, il y avait aussi notre collègue, Vaclav Richter.

Le jardin du palais Wallenstein de Prague, photo: CTK
Si l'on espérait y retrouver l'un des plus beaux endroits de la Prague baroque, on serait déçu. Le palais Wallenstein, le plus grand ensemble baroque de la capitale tchèque, a été construit au début du 17ème siècle par le célèbre général Albrecht de Wallenstein, militaire ambitieux et homme sans scrupules, qui allait inspirer plusieurs écrivains dont Friedrich Schiller. Il a demandé à ses architectes de lui créer, aussi, un jardin orné de nombreuses statues et entouré de hauts murs, un havre de la beauté, de la paix et de la verdure. Le palais, qui est aujourd'hui le siège du Sénat, chambre haute du Parlement tchèque, a été restauré, récemment, tout entier et le jardin baroque, l'endroit le plus fragile de cet ensemble architectural au sein du quartier de Mala Strana, n'a pas échappé, non plus, aux restaurateurs.
Le jardin du palais Wallenstein de Prague, photo: CTK
Ils ont réussi à rendre son éclat à l'immense salla terrena et à ses fresques mythologiques célébrant les exploits du généralissime Wallenstein. Dans le parc, ils ont été moins heureux, comme s'ils avaient oublié qu'un jardin, même très ancien, reste un organisme vivant. Ils ont liquidé, non seulement, de vieux châtaigniers qui ombrageaient sa partie sud par leurs ramures centenaires, mais aussi le labyrinthe de charmilles, unique à Prague. Le jeu des perspectives, l'intimité des coins perdus dans la verdure, agrémentés par une statue ou par un jeu d'eau et invitant le visiteur à rêver sur un banc de pierre couvert de lichen, ont disparus. Les tiges ingrates de jeunes arbrisseaux malingres ont remplacé les massifs formant de beaux paravents verts. Le charme du jardin baroque a été rompu. Il faudra, maintenant, beaucoup de temps, de bonne volonté, de travail minutieux et délicat pour que le jardin redevienne ce qu'il a été.