Réouverture des jardins baroques sous le Château de Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

Au lendemain de son entrée dans la résidence des chefs d'Etat, strictement fermée sous le régime communiste, le Président Vaclav Havel a annoncé le processus d'ouverture de tout le complexe du Château au public, y compris les splendides jardins du versant sud, alors en état délabré. Aujourd'hui, les vastes reconstructions de cette perle de l'architecture baroque unique en son genre dans notre pays sont terminées. Le 28 août est le jour de l'inauguration solennelle du dernier de la série de ces jardins, le jardin Ledebour, en présence du Président Vaclav Havel. Plus d'informations sur cet événement par Jaroslava Gissubelova :

La pente raide sous le Château, coupée dans le passé par une seule muraille médiévale, a servi dès le 14e siècle à la culture de la vigne et des arbres fruitiers. Cette localité a connu un essor des travaux de construction au 16e siècle. Les terrains ont été progressivement occupés par des maisons et des palais fastueux derrière lesquels des jardins en terrasses ont été créés graduellement, à partir de la fin du 17e siècle. Les jardins du versant sud du Château sont un exemple extraordinaire des jardins baroques de type italien, très rare chez nous. Outre la série de cinq jardins sous le Château de Prague, un très beau jardin de ce type, mais beaucoup plus plat, se trouve au château morave de Buchlovice. D'autres, aux châteaux de Pernstejn, Osek et Vranov, sont aujourd'hui pratiquement inexistants.

Les jardins sous le Château de Prague sont très précieux par leur architecture qui est aussi leur plus grand décor. Aussi, n'abondent-ils pas de fleurs. Le jardin Ledebour, doté de sala terrena avec une décoration picturale spectaculaire, occupe la position la plus occidentale. Le jardin attenant du jardin Ledebour, le petit jardin Palffy, relativement simple, à la suite duquel se trouve le grand jardin Palffy, qui est vaste avec un escalier inséré dans son axe. Le jardin Kolowrat est l'avant-dernier dans la série. Il complète modestement le dernier jardin de l'ensemble aujourd'hui accessible - le petit jardin Fürstenberg, qui est, par sa composition, sans doute le plus pittoresque. Le reste du versant est occupé par le grand jardin Fürstenberg qui n'est pas accessible au public, appartenant, par une moitié, à l'ambassade de Pologne, et attendant seulement une restauration.

Les jardins ont été tous conçus comme des oasis de calme, de repos, d'inspiration. Ils offrent, en plus, des vues sur les toits de Mala Strana et sur le panorama envoûtant de Prague. Chacune des presque trente terrasses sur lesquelles les jardins sont situés donne une autre vue. Les terrasses sont liées par 22 volées d'escaliers permettant différentes alternatives de passage, y compris la toute nouvelle jonction avec le complexe du Château de Prague. En 1991, les jardins ont été transférés dans le patrimoine de l'Institut d'Etat de la protection des monuments historiques de Prague qui en a assuré la restauration complète. Les travaux, d'un coût global de 297 millions de couronnes, ont pu être effectués surtout grâce au financement de l'Etat, et depuis 1993, à une contribution financière importante de la Fondation Prague Heritage Fund créée sous le patronage de son Altesse le prince de Galles et du président Vaclav Havel. Le prix de la communauté européenne, d'un montant de 70 000 ECU, attribué en 1993, au titre de projet-pilote de sauvetage du patrimoine architectural, a été aussi un soutien particulier.