Un nouveau code de la route

r_2100x1400_radio_praha.png

Mercredi, le Sénat s'est penché sur le nouveau code de la route qui devrait entrer en vigueur l'année prochaine et dont l'objectif est d'augmenter la sécurité des enfants. Désormais, les petits passagers ne pourront voyager que ceinturés dans leurs sièges, les temps où ils pouvaient voyager sur les genoux des adultes étant ainsi révolus. Astrid Hofmanova.

Il faut dire que dans le passé on ne se faisait pas trop de souci pour la sécurité des enfants à bord et que la République tchèque figure parmi les derniers pays européens à ne pas avoir introduit cette obligation dans son code de la route. L'idée initiale est sans doute bonne mais sa réalisation ne sera pas privée de problèmes, avertissent les adversaires de la nouvelle loi. Celle-ci non seulement exercera une pression sur nos portefeuilles, car les sièges pour enfants les moins chères coûtent 2000 couronnes au moins, mais mettra les familles ayant plus de deux enfants devant un problème pratiquement insoluble : dans les petites voitures qui d'ailleurs prédominent sur les routes tchèques on ne peut placer que deux sièges au maximum. Il ne reste à ceux qui ont trois enfants ou plus qu'à changer la voiture ; chose inimaginable pour beaucoup, car acheter une voiture spacieuse, dont le prix dépasse en général 500 000 couronnes, est hors de portée de leurs possibilités financières. Malgré tout, les auteurs de la nouvelle loi estiment que celle-ci ne posera des problèmes que dans des cas exceptionnels, car les familles ayant plus de deux enfants sont rares en République tchèque... Si non, poursuivent-ils, l'âge des enfants dans une famille n'est pas le même et un enfant de six ans peut se servir d'un coussin spécial fixé à la ceinture entre les deux sièges arrière.

L'obligation d'être assis sur un siège spécial concerne aussi les adultes dont la taille est inférieure à 1 mètre 50. Mais ces derniers peuvent demander une dérogation après avoir présenté un certificat médical. Le projet du nouveau code de la route propose aussi d'autres modifications dont l'obligation d'allumer les feux pendant toute la journée et toute l'année, tandis que le ministère des Transports proposait de limiter cette mesure à l'hiver seulement, comme c'est le cas chez nos voisins polonais ou hongrois. Selon les dernières informations, le Sénat remettra la loi à la Chambre des députés pour la réexaminer.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture