Un Tchèque sur quatre ne partira pas en vacances cet été

Photo : Radio Prague

Selon une étude de l'agence Ipsos, réalisée auprès de 4 000 personnes, un Tchèque sur quatre ne partira pas en vacances cet été soit environ 27% de la population. Parmi ceux qui auront la chance de pouvoir souffler un peu, 41% d'entre eux resteront dans le pays.

La Croatie, photo : Radio Prague
A titre de comparaison, la situation chez les voisins slovaques est sensiblement la même, avec un Slovaque sur trois qui ne partira pas en vacances cet été. Au contraire, les Polonais et les Bulgares, eux, jouiront de leur temps libre avec 87% des premiers et 80% des seconds qui prendront la route.

Pour les Tchèques qui prendront le large, 59% d'entre eux ont choisi de passer leur temps libre à l'étranger. La Croatie reste la destination favorite et traditionnelle des Tchèques, la Slovaquie voisine arrivant en seconde position, et sans surprise l'Italie en troisième position.

Dana Hakavcová, photo: Archives de Dana Hakavcová
« La Slovaquie est plus attirante pour les Tchèques que l'inverse. Tandis qu'un Tchèque sur six envisage de se rendre chez leurs voisins, seul un Slovaque sur dix se rendra en République tchèque. Mais tout comme pour les Tchèques, la Croatie reste la destination favorite des Slovaques, » explique la directrice marketing de la société, Dana Hakavcová. Les Polonais, eux, privilégient l'Espagne, les Bulgares, eux, se rendent volontiers en Grèce.

Au cours de leurs vacances estivales, les Tchèques tablent sur des dépenses moyennes de 17 000 CZK (soit 629 euros). Les Tchèques sont ainsi davantage fourmis que cigales, si on les compare aux autres pays étudiés : les Slovaques tendent à dépenser en moyenne 18 500 couronnes (684 euros) et les Bulgares, 1 000 couronnes de moins (37 euros). Les Polonais se révèlent être les plus dépensiers, n'hésitant pas à se faire plaisir à hauteur de 25 000 couronnes (925 euros) en moyenne pour leurs vacances.

Photo : Radio Prague
Les deux tiers des Tchèques choisissent la voiture ou le car pour se rendre sur leur lieu de vacances et un quart d'entre eux privilégient des vacances peu onéreuses en camping.