Un week-end musical à Kromeriz

Kromeriz - le jardin des fleurs, photo: CzechTourism

Kromeriz - le jardin des fleurs, photo: CzechTourism
Il y a deux semaines, je vous ai invités à Cesky Krumlov, en Bohême du sud. Moi même, je l'ai visité cette été. Fascinée par sa beauté, j'ai pensé que c'était la plus belle ville du pays, après Prague, évidemment. Mais... le week-end dernier, je l'ai passé à Kromeriz, en Moravie du sud. Et j'étais de nouveau émerveillée : par ses splendeurs, par ses monuments historiques très bien conservés, par sa verdure, ses vastes parcs, son calme... L'atmosphère y est paisible et les gens très amicaux, très accueillants. Vous y sentez tout de suite que vous ne vous trouvez pas en Bohême, mais en Moravie, où l'on aime la musique, les chansons folkloriques, le vin, l'eau-de-vie, les gâteaux... Où les familles entières se rencontrent presque tous les jours, discutent et s'amusent.

Kromeriz, photo: CzechTourism
Comme je viens de dire, les Moraves adorent la musique : celle de leur région, bien sûr, mais aussi la musique militaire. A Kromeriz, il est devenu déjà une tradition d'organiser chaque mois d'août le Festival international de musique militaire. Cette année, des orchestres tchèque, français, allemand, autrichien, hongrois et suédois y ont participé. La fête a commencé le vendredi 24 août, au soir, sur la Grand-place de Kromeriz. D'abord, chaque orchestre a joué l'hymne national de son pays et ensuite, un magnifique feu d'artifice a éclairé le ciel... Le dernier point du programme de la soirée d'ouverture : la projection, toujours sur la Grand-place, d'un film tchèque, Le Bouquet, qui a été tourné il n'a pas longtemps et qui raconte des ballades populaires tchèques.

L'orchestre français de Moulins, photo: Archives de Radio Prague
A Kromeriz, je n'ai pas manqué l'occasion de m'entretenir avec les musiciens de la fanfare française. Juste une petite explication, avant de vous faire écouter leurs propos : « krasna zeme » veut dire, en français, « un très beau pays ».
Concert au centre de Kromeriz, photo: Archives de Radio Prague
Samedi après-midi, tous les orchestres ont joué devant le public emballé dans le parc romantique du château de Kromeriz. Puis, le soir, c'était le tour des majorettes ravissantes, venues au festival de tous les coins de la République tchèque. Et voilà, on arrive à la troisième et dernière journée de la grande fête musicale de Kromeriz. Dimanche matin, un événement important a eu lieu : le ministre tchèque de la Défense, Jaroslav Tvrdik, a décoré de la médaille les soldats du 7e détachement d'éclaireurs de Kromeriz, pour leur service dans la mission KFOR au Kosovo. Dans son discours, le ministre a remercié les soldats, mais aussi leurs proches, venus à la cérémonie en très grand nombre. Les soldats professionnels de Kromeriz ont passé six mois au Kosovo. Du mois de janvier au mois de juillet, ils ont protégé la frontière entre la Serbie et le Kosovo, et veillé à la sécurité des réfugiés qui revenaient dans cette région frontalière. Parmi les soldats décorés, deux femmes courageuses. Moi, j'ai invité au micro Mme Gedayova, militaire et juriste. Avec sa taille de mannequin et ses longs cheveux blonds, elle fait certainement partie des capitaines de l'armée tchèque les plus charmants.

"Quels sont mes souvenirs les plus forts du Kosovo ? Ce que j'ai très apprécié, c'était la collaboration avec tous mes collègues au commandement de la KFOR, où je me suis occupée des questions juridiques, tels que la préparation des accords internationaux par exemple."

J'ai voulu savoir aussi ce qui a poussé cette dame sympathique à entamer une carrière militaire...

"Tout a commencé en 1987. J'ai fait mes études à l'Académie militaire de Brno et ensuite, j'ai étudié encore le droit. Qu'est-ce qui me plaît le plus sur ce travail ? C'est la possibilité d'appliquer les langues étrangères, de partir en mission à l'étranger, d'essayer un travail que l'on peut pas faire en République tchèque. C'est très intéressant et enrichissant."

Vous venez d'écouter la Danse slave numéro dix d'Antonin Dvorak, jouée par tous les orchestres ensemble, lors de la clôture, dimanche soir, du festival. Si ce reportage vous a plu, rien de plus facile que de venir, en août prochain, au sud de la Moravie, à Kromeriz, et vous allez tout voir de vos propres yeux : les soldats et les majorettes en uniformes les plus diverses, de différents instruments de musique, des chorégraphies qui ne manquent pas de fantaisie et, enfin, le public morave, souriant et enthousiaste.

N'oubliez pas non plus que le centre de la petite ville de Kromeriz est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Je vous conseille de visiter surtout le vaste château baroque, très recherché par les cinéastes tchèques et étrangers : cet été par exemple, Gérard Dépardieu et Christian Clavier y ont tourné un film sur Napoléon. Les amateurs d'art voudront sûrement voir la galerie du château, avec le seul original de Titien qui existe en République tchèque : le tableau Apollon écorchant Marsyas. Et puis, profitez de l'occasion de vous promener dans le beau parc du château, où vous trouverez un petit zoo et des étangs artificiels, et aussi dans le magnifique Jardin des fleurs, à quelques pas du centre ville, qui a été créé d'après le parc de Versailles...

10
49.298961600000
17.390605900000
default
49.298961600000
17.390605900000
Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture