Une épidémie d’hépatite A menace la Tchéquie

r_2100x1400_radio_praha.png

L’hépatite A commence à toucher les villes de Kolin, Nymburk et Přibram, toutes en Bohême centrale. Pourtant, c’est la capitale Prague qui est la plus atteinte et où on parle maintenant d’épidémie. Des détails sur cette menace pour toute la population présentés par Alain Slivinsky.

La région de la Bohême centrale a décidé de débloquer 200 000 couronnes (8300 euros) pour vacciner les couches de la population les plus menacées contre l’hépatite A. D’après le président du conseil régional, Petr Bendl, il faut absolument enrayer ce début d’épidémie qui menace tout le pays. Les spécialistes en la matière affirment, en effet, que le nombre de personnes atteintes de la jaunisse de type A augmentera encore d’ici à la fin de l’année. En Bohême centrale ce sont surtout les consommateurs de drogue, les sans-abris et les Pragois en général qui sont les plus menacés, ce que confirme d’ailleurs le directeur du service national d’hygiène, Michael Vít:

«En fait toutes les couches de la population sont menacées si elles ne respectent pas les normes d’hygiène. Mais nous avons 137 cas à Prague sur 164 cas enregistrés, alors que dans les autres régions le nombre des cas ne dépasse pas la normale. Je voudrais encore attirer l’attention des parents qui devraient surveiller leurs enfants qui reviennent de vacances ou de séjours dans des pays lointains et exotiques.»

La station d’hygiène régionale a déjà commencé les vaccinations. En Bohême centrale, 39 personnes des milieux les plus exposés ont ainsi été vaccinées. Le vaccin devient efficace dans les quinze jours après la vaccination. Naturellement, le meilleur moyen de ne pas attraper la jaunisse est de respecter les règles de base d’hygiène. C’est ce que le directeur du service national d’hygiène, Michael Vít a, d’ailleurs expliqué à la Radio tchèque :

«Les gens doivent prendre conscience du fait que la jaunisse se propage par les voies fécale et orale, donc surtout par les mains sales. Il faut donc respecter les principes d’hygiène fondamentaux, se laver les mains, utiliser des couverts et des verres propres etc, cela devrait suffire à la protection contre une infection éventuelle.»

Malgré les appels des services d’hygiène, le nombre des personnes atteintes de la jaunisse de type A augmente et, malheureusement, le gros de la population n’a pas encore pris conscience du danger, surtout dans les transports en commun, les gares, mais aussi les simples commerces, avec une source d’infection représentée par les billets de banque, par exemple.