Une saison des sports d'hiver bien commencée en Tchéquie

Jusqu'à la fin de l'année qui vient de se terminer, les amateurs de sports d'hiver n'ont vraiment pas eu à se plaindre en République tchèque. Cela faisait bien longtemps que la saison n'avait pas débuté aussi bien, si tôt d'une part, et avec de très bonnes conditions de ski un peu dans toutes les stations, d'autre part. Ce que vous offrent ces stations en République tchèque, nous en avons déjà parlé dans notre rubrique touristique. Dans la première de cette année, nous vous présenterons, brièvement, les conditions actuelles pour pratiquer les sports d'hiver, un peu dans toutes les régions de la Tchéquie et quelques services nouveaux, mais aussi une mise en garde de la police.

Quoi de mieux pour un amateur des sports d'hiver, qu'il soit un fervant du ski alpin ou de fond, des pentes abruptes ou des pistes vous menant à travers un paysage enchanteur, que des panoramas dignes des contes de fée ? Partout, la nature, les champs et les forêts, les bois et les bosquets sont nappés d'un blanc linceul, où l'on rencontre parfois, là un faisan, là une biche égarée en quête de nourriture, là une petite troupe de sangliers. C'est ce qu'on peut vivre, cet hiver, dans nombre de régions de Bohême, Moravie et Silésie. Partout, même en plaine, la neige étale son règne. Qui dit sports d'hiver dit aussi stations de sports d'hiver. A la fin de l'année, pour le réveillon de la Saint-Sylvestre, toutes les stations de sports d'hiver de la République tchèque affichaient complet. Pas un seul lit de libre sur tout le territoire. Naturellement, les régions les plus convoitées, donc les Monts des Géants, la Sumava, les Monts Jizerske, en Bohême, ou les Beskydes et même le Plateau tchéco-morave en Moravie, ont dû refuser du monde. En effet, si la République tchèque possède de larges domaines skiables, pouvant recevoir des dizaines de milliers de skieurs, snowbordistes, adeptes de la luge ou du skibob, il n'en est pas de même en ce qui concerne les possibilités d'hébergement.
Photo: CTK
Selon les responsables de la Centrale du tourisme tchèque, les capacités de logement sont bien insuffisantes. Plusieures raisons à cette réalité : tout d'abord le retard pris sur les autres pays au long des quarante années de régime totalitaire et, ensuite, le manque d'infrastructures, principalement dans le domaine des transports, qui existe en République tchèque. En effet, un touriste qui vient aux sports d'hiver dans les Alpes ou autres domaines skiables de l'Europe de l'Ouest, y arrive par une autoroute bien entretenue, même dans des conditions climatiques difficiles. Il ne fait que quelques kilomètres sur les nationales locales, préparées, en général, pour la circonstance. En Tchéquie, les stations de ski sont loin des autoroutes. Pour vous rendre dans les Monts des Géants, de Prague, il faut prendre une voie rapide, qui vos conduira à 50 kilomètres des pistes. Mais après, c'est souvent le calvaire, en cas de mauvais temps, ce qui est fréquent en hiver. De toute manière, si la neige tombe, c'est une bonne nouvelle pour le skieur, mais une mauvaise pour l'automobiliste. Il peut s'attendre à du verglas, des congères... La situation est la même, ou pire, pour d'autres régions, Sumava, Beskydes, Monts métallifères... Le gouvernement est bien conscient de cette situation et fait tout son possible pour l'améliorer.

Dans les stations de ski européennes, le skibus est courant. C'est la voie que comptent suivre beaucoup de communautées locales qui vivent, en grande partie, du tourisme. Ainsi donc, dans les Beskydes, les plus hautes montagnes de la Moravie du Nord, la saison des skibus a bien commencé. Les bus partiront tous les matins de deux villes de la région : Ostrava, le chef-lieu, et Novy Jicin. Grâce à ces skibus, on peut se rendre dans les principales stations de sports d'hiver de cette région sans être confronté à de mauvaises conditions climatiques sur les routes. Réservation possible par divers moyens, comme l'explique le directeur de la compagnie qui a mis en service les skibus, Zbynek Julinek :

« Le touriste peut utiliser les services de réservation à Frydek-Mystek, à Frydland, à Ostravice, à Frenstat et autres villes, où il peut réserver son voyage directement dans les bureaux ».

En dehors de la réservation directe, il est possible d'utiliser internet ou le portable. Il en est de même un peu dans tous les domaines skiables de la République tchèque. En raison de l'impossibilité d'accès aux pistes par l'autoroute ou des longues distances à parcourir sur des nationales ou routes secondaires presque impraticables, les stations ou les communautées locales se tournent, de plus en plus, vers des compagnies privées qui sont capables d'assurer le transport pendant toute la saison des sports d'hiver.

Pistes recouvertes d'une poudreuse intacte, paysages de contes de fées vous attendant pour une belle promenade à skis, à la découverte de la faune locale qui a pris ses quartiers d'hiver, mais que vous pourrez rencontrer lors de vos sorties dans la nature vierge. Tout cela est un peu assombri, c'est le cas de le dire, par une tout autre faune qui vous guette dans un peu toutes les stations de sports d'hiver tchèque : les voleurs en tous genres. L'objectif de ces existences douteuses, toujours en quête d'une proie facile ? Les skis abandonnés sur les aires de repos, non loin des petits restaurants nombreux aux abords des pistes. Les voitures pleines à craquer sur les parkings des stations. En quelques minutes, ces bandes organisées de voleurs viennent à bout du système d'alarme le plus compliqué et dévalisent le véhicule ! Selon le chef de la brigade criminelle d'Ostrava, chef-lieu de la Moravie du Nord, les bandes organisées quittent d'autres terrains de chasse pour se concentrer, en hiver, dans les stations de ski... Tomas Landsfeld :

« Les touristes viennent passer des vacances ici, et il est vraiment très désagréable de revenir au parking et de retrouver son véhicule dévalisé. Ce que nous pouvons recommander est de ne pas laisser d'objets visibles dans la voiture, et même dans le coffre. En effet, il faut bien se rendre compte que la voiture n'est pas un coffre-fort. »

C'est sur cette recommandation que nous terminerons cette rubrique touristique, en vous invitant à venir pratiquer les sports d'hiver en Tchéquie, cette année 2006, qui semble être la meilleure année d'après les spécialistes, depuis bien longtemps !