Une visite historique du Chancellier autrichien à Prague

Le Chancellier autrichien Wolfgang Schüssel et le président Vaclav Klaus, photo: CTK
0:00
/
0:00

La dernière visite d'un chancellier autrichien à Prague remonte à dix ans. Ce jeudi, le Chancellier autrichien, Wolfgang Schüssel, a rencontré, dans la capitale tchèque, le Premier ministre tchèque, Stanislav Gross, et le président de la République, Vaclav Klaus.

Le Chancellier autrichien Wolfgang Schüssel et le président Vaclav Klaus, photo: CTK
La question de la centrale nucléaire de Temelin et les Décrets du Président Benes, avaient envenimé les rapports entre la Tchéquie et l'Autriche, ces dernières années. Pour cela, bien que les plus hauts représentants autrichiens, dont Wolfgang Schüssel, n'aient pas dédaigné la Tchéquie, leurs visites ne pouvaient être qualifiées d'officielles. Le Chancellier autrichien actuel a décidé de rompre une certaine réserve entre les deux pays. Ce jeudi, il était l'hôte du Premier ministre tchèque, Stanislav Gross, et du président de la République tchèque, Vaclav Klaus. Avec le Premier ministre tchèque, il a surtout été question de la libre circulation de la main-oeuvre, encore plus de la hausse du nombre de camions traversant les deux pays, après l'entrée de la Tchéquie dans l'Union européenne, mais aussi de la future Constitution européenne.

« Nous avons abordé un grand nombre de thèmes. En premier lieu, nous avons fait un examen des relations actuelles. Il est clair que le niveau des rapports entre la République tchèque et l'Autriche est des plus élevés. Cette constatation concerne aussi bien la sphère politique que la sphère économique ».

Le Chancellier autrichien, Wolfgang Schüsel, a exprimé la même conviction en ajoutant :

« Je suis venu à Prague, et ce n'est pas pour la première fois, mais c'est ma première visite qui peut être qualifiée, vraiment d'officielle. Je pense que c'est un signal important pour le développement des relations entre nos deux pays, au plus haut niveau. Au programme de cette visite se trouvent des rencontres importantes, depuis celles avec le Président, le Premier ministre, les différents ministres du cabinet, les présidents des deux chambres du Parlement, jusqu'à celles avec les représentants des autorités locales ».

Wolfgang Schüsel et Stanislav Gross, photo: CTK
Que retenir de cette visite officielle du Chancellier autrichien, Wolfgang Schüsel ? Un accord avec les autorités tchèques sur la nécessité de réguler le transport routier en Europe centrale. Les camions devraient emprunter beaucoup plus les chemins de fer, afin que les autoroutes tchèques et autrichiennes ne soient pas saturées et donc dangereuses. L'Autriche n'ouvre pas encore son marché du travail aux Tchèques. Le chancellier autrichien affirme que l'Autriche participe à la création d'emplois en Tchéquie, par des investissements, ce qui est préférable à la « fuite des cerveaux ». Identité de vue entre le Premier ministre tchèque et le Chancellier autrichien, sur la nécessité d'adopter la Constitution européenne, un traité qui donne plus de droits aux petits pays. La même harmonie n'a pas été ressentie lors de la rencontre de Wolfgang Schüssel avec le président de la République, Vaclav Klaus. Concernant la Constitution européenne, le commentaire du porte-parole du Président est clair : « Les deux personnalités ont eu un échange de vues sur cette question ». A noter, que la question des Décrets du Président Benes ou celle de la centrale nucléaire de Temélin, n'ont pas été évoquées. Pourtant, le Chancellier autrichien a laissé entendre qu'à l'occasion du 60e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale, un geste de la part de la Tchéquie, envers l'ancienne minorité allemande, serait le bienvenu.