Vaclav Havel craint une nouvelle escalade du conflit dans les Balkans

r_2100x1400_radio_praha.png

Le nouveau danger d'une guerre dans les Balkans a été mis en relief par le Président croate, Stipe Mesic, et le Président tchèque, Vaclav Havel, arrivé samedi en visite d'Etat en Croatie. L'évolution inattendue en Yougoslavie a, en effet, relégué au second plan le principal objectif de sa visite, à savoir soutenir les changements démocratiques en Croatie.

Le nouveau danger d'une guerre dans les Balkans a été mis en relief par le Président croate, Stipe Mesic, et le Président tchèque, Vaclav Havel, arrivé samedi en visite d'Etat en Croatie. L'évolution inattendue en Yougoslavie a, en effet, relégué au second plan le principal objectif de sa visite, à savoir soutenir les changements démocratiques en Croatie. Les Présidents de Slovénie et du Monténégro doivent se joindre, mardi, aux Présidents de République tchèque et de Croatie, pour essayer de chercher un règlement pacifique à la situation en Yougoslavie, après que le parlement de ce pays avait adopté, jeudi dernier, les changements constitutionnels mettant en doute le sens de la fédération et défavorisant la position du Monténégro dans les législatives. On craint que Slobodan Milosevic puisse intervenir militairement contre le Monténégro, au cas où cette république déciderait de proclamer son indépendance. Le Président tchèque espère que cette fois-ci, la communauté internationale interviendra à temps afin d'empêcher une nouvelle escalade du conflit. Samedi, a Zagreb, Vaclav Havel a rencontré la communauté tchèque en Croatie qui est l'une des communautés les plus nombreuses en Europe du Sud-Est - elle compte plus de 16 000 personnes. Les Tchèques représentent 0,3% de la population croate et ils ont aussi un député au Parlement.