Vaclav Havel présente sa nouvelle pièce de théâtre

Vaclav Havel, photo: CTK

L'ancien président de la République Vaclav Havel a officiellement présenté cette semaine à Prague sa nouvelle pièce de théâtre, "Odchazeni" ("Sur le Départ"). Une pièce que l'auteur décrit comme librement inspirée du Roi Lear de Shakespeare et dont la première est prévue en juin prochain.

Vaclav Havel, photo: CTK
« C'est l'histoire de quelqu'un qui occupe une importante fonction et qui doit la quitter » : c'est ce qu'a indiqué Vaclav Havel en présentant sa dernière oeuvre, tout en précisant tout de suite que cette histoire n'avait rien à voir avec sa propre expérience de ces dernières années. Cette nouvelle pièce, publiée aux éditions Respekt, Vaclav Havel avait commencé à l'écrire dans les années 1980, avant la révolution de velours. Mais certains repèrent déjà des ressemblances avec des personnages réels, un des principaux protagonistes pouvant faire penser à l'actuel président de la République, Vaclav Klaus, rival politique de l'auteur pendant ses années à la tête de l'Etat :

« Ce sont des choses que vont chercher surtout certains journalistes ou quelques spectateurs. Les metteurs en scène pas autant, parce que je suis en contact avec eux et leur explique beaucoup, en particulier pour les mises en scène ici dans le pays. »

Dagmar Havlova
Le premier rôle féminin sera interprété par la seconde épouse du président, Dagmar Havlova, qui avait interrompu sa carrière d'actrice pendant les mandats de son président de mari. Et cette pièce est pour tout public, comme le précise son auteur :

« Ma pièce 'Sur le départ' est comme toutes mes pièces précédentes destinée à tous ceux qui vont se rendre au théâtre. Mes pièces ont été beaucoup jouées dans le monde entier pour différents publics. Mais il ne faut pas se voiler la face : le théâtre, et particulièrement ce genre de théâtre est un genre minoritaire. La majorité des gens ne va pas au théâtre. Ils regardent plutôt la télévision, vont sur Internet et au cinéma... »

Vaclav Havel, photo: CTK
Alors, près de vingt ans après sa dernière pièce, Vaclav Havel a-t-il le trac ?

« Je ressens toujours un peu le trac, mais pas beaucoup, parce que je me suis un peu endurci avec les années. J'ai vu tellement de mises en scène de mes pièces, souvent grotesques aussi, qu'il en faut beaucoup pour me perturber. Et en plus ici, il y a de l'espoir que ce soit bien fait au théâtre de Vinohrady. »

La première nationale - et mondiale - de la pièce devrait donc avoir lieu au théâtre « Na Vinohradech » en juin prochain, un théâtre qui fête ses cent ans cette année.