Visite de Margot Wallström à Terezin et à Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

La vice-présidente de la Commission européenne a rendu hommage, dimanche à Terezin, aux victimes de l'ancien ghetto juif. Margot Wallström en a profité pour apporter son soutien au projet de créer dans cette ville connue aussi sous le nom allemand de Theresienstadt un lieu de rencontres internationales.

Margot Wallström, photo: CTK
"Nous n'oublions pas les pages sombres de l'histoire, mais en même temps nous voyons déjà une promesse pour l'avenir", a déclaré Margot Wallström au cours d'un acte de piété à Terezin, à une cinquantaine de kilometres au nord de Prague.

Fondée par l'empereur autrichien Josef II (1717-1780) pour l'armée impériale, cette ville-forteresse a été transformée à partir de 1941 en ghetto pour les Juifs de Bohême-Moravie et d'autres pays d'Europe.

Près de 140.000 Juifs y furent regroupés, et 87.000 d'entre eux furent ensuite déportés dans le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. Près de 35.000 personnes sont mortes entre 1941 et 1945 à Terezin même, principalement en raison des conditions d'hygiène déplorables.

"Un dialogue dans le cadre de l'Europe constitue l'une des voies pour empêcher la répétition de tels événements tragiques", a souligné la vice-présidente de la Commission européenne chargée de la Communication, venue à Terezin le jour du 60e anniversaire de sa libération.

Evacué par l'armée tchécoslovaque après la chute du régime communiste en 1989 et ravagé par les inondations de 2002, Terezin veut mettre en oeuvre un vaste projet pour devenir, d'ici à 2013, une ville universitaire qui pourrait accueillir jusqu'à 2.000 étudiants. La municipalité espère obtenir des aides de l'Union européenne pour ce projet qui devrait coûter plus de 8 milliards de couronnes (environ 260 millions d'euros).

Terezin, photo: CTK
"Mon objectif est d'aider à créer ici, à Terezin, un Centre de la démocratie et de la culture, qui serait un lieu de rencontre destiné aux citoyens de l'Europe. Ils s'y souviendraient du passé, mais en même temps y discuteraient de l'avenir", a indiqué Mme Wallstroem.

"Je suis très content que nos projets se rejoignent pour donner une nouvelle vie à cette ville symbolique", a de son côté réagi le maire de Terezin, Jan Horacek.

Après cette étape à Terezin, la commissaire suédoise a rejoint la capitale pour discuter de la Constitution et de l'avenir de l'Europe avec les étudiants de l'Université Charles. La visite de Margot Wallstroem à Prague coïncidait avec la Journée de l'Europe, fixée le 9 mai en souvenir de la célèbre déclaration prononcée par Robert Schuman, le 9 mai 1950.