Vladimir Smicer : « Les deux joueurs français peuvent apporter beaucoup au Slavia »

Vladimir Smicer (à gauche), photo: CTK

Deux footballeurs français, Mickaël Tavares et Tijani Belaid, ont signé dans l'un des deux plus grands clubs du pays, le Slavia Prague. Un club qu'a également rejoint Vladimir Smicer. Au micro de Radio Prague, l'ancien Lensois et Bordelais s'est exprimé sur ses nouveaux coéquipiers français.

Vladimir Smicer (à gauche), photo: CTK
Nous vous l'avions annoncé la semaine dernière. Deux joueurs français étaient à l'essai au Slavia Prague. Un essai qui s'est révélé concluant, puisque Mickaël Tavares, en provenance du FC Tours (Ligue 2) a signé un contrat de deux ans avec une année supplémentaire en option, tandis que Tijani Belaid, qui appartient à l'Inter Milan, a fait l'objet d'un prêt d'un an. La saison prochaine, le célèbre derby pragois entre le Slavia et le Sparta aura donc un fort accent français, puisque Ludovic Sylvestre portera encore le maillot du Sparta, champion en titre. Mickaël Tavares et Tijani Belaid auront également l'occasion d'évoluer aux côtés de Vladimir Smicer, qui, lui, a officialisé son retour dans le club de ses débuts jeudi dernier. Nous lui avons demandé ce qu'il pensait de ces deux renforts français :

« Je suis content qu'ils soient là. Tous les deux peuvent apporter une autre façon de jouer. On voit tout de suite que leur style de jeu est différent de celui des joueurs tchèques. C'est pourquoi je pense qu'ils peuvent nous apporter beaucoup. Surtout, nous aurons plus de joueurs de qualité dans le groupe, et c'est très important, car il y aura plus de concurrence à tous les postes. L'entraîneur aura plus de choix pour composer son équipe. Et puis, tous les deux sont très sympas. Je pense que c'est aussi très bien pour eux qu'ils soient ici. »

-Grâce à votre très bon français, votre rôle est-il également de les aider dans leur adaptation ?

« C'est vrai que ce n'est pas évident d'arriver en République tchèque. La langue est très difficile. Je travaille donc aussi un peu pour eux. J'essaie, par exemple de leur expliquer comment se disent les choses sur le terrain. Mais même en dehors, s'ils ont besoin de quoi que ce soit, je peux les aider, il n'y a pas de problème. »

L'entraîneur du Slavia, Karel Jarolim, n'a, lui non plus, pas oublié ses années passées en France, comme joueur à Rouen et Amiens puis comme entraîneur à Strasbourg. Il nous a donc expliqué ce qui avait amené le Slavia à s'intéresser à deux joueurs français :

Vladimir Smicer et Karel Jarolim, photo: CTK
« J'ai un ami qui travaille comme agent. Je lui ai dit de quels renforts à quels postes nous avions besoin et c'est lui qui m'a proposé ces joueurs. Tavares joue numéro six (milieu de terrain défensif). C'est un joueur agressif, qui est bien en place sur le terrain, et nous avons besoin d'un tel joueur. Belaid, lui, est plus tourné vers l'offensive, mais il a aussi déjà montré ses qualités. »

-On a vu avec Mendy à Most et Sylvestre au Sparta que les joueurs français pouvaient apporter un plus aux équipes tchèques. Ceci dit, Tavares arrive en provenance de Ligue 2, où il n'a joué que quelques matchs avec Tours la saison dernière, et Belaid n'évoluait pas non plus en équipe première au PSV Eindhoven où il était prêté. Que pensez-vous donc que de tels joueurs puissent apporter au Slavia, qui vise la qualification pour la phase de groupe de la Ligue des champions, car il y a quand même un fossé entre les deux niveaux ?

« C'est vrai, mais au Slavia, nous avons aussi beaucoup d'autres jeunes joueurs qui manquent encore d'expérience. Ca dépend toujours du style de jeu de l'équipe. Or, milieu défensif est un poste qui nous a fait défaut la saison dernière, et même si les matchs de préparation et officiels sont différents, sur ce que j'ai vu jusqu'à présent, je suis persuadé que Tavares peut nous aider. »

-Beaucoup de jeunes joueurs en France ne parviennent pas à s'imposer dans un groupe professionnel. Pensez-vous que les « récupérer » puisse être un moyen de rendre le championnat tchèque plus attractif et pour les équipes tchèques d'être plus compétitives ?

« Oui, tout à fait. Mais en ce qui nous concerne, au Slavia, comme je l'ai dit, cela dépend aussi à quels postes. Si Tavares parvient à remplir ce qu'on lui demande de faire et ce dont l'équipe a besoin, alors, après, il peut lui aussi progresser aux côtés d'un joueur comme Smicer. Enfin, je me débrouille quand même en français, et la communication est un point très important. »

Au total, Mickaël Tavares et Tijani Belaid seront les quatrième et cinquième joueurs français à évoluer la saison prochaine dans une équipe du championnat tchèque de première division, après Ludovic Sylvestre, donc, au Sparta Prague, mais aussi les frères Noël-Alexandre et Vincent Mendy à Most.