Voyager librement en Tchéquie est de nouveau possible pour la majorité des Européens

„Ampel-System“ (Quelle: Archiv des tschechischen Innenministeriums)

La libre circulation des personnes en Europe et plus particulièrement au sein de l’espace Schengen est en grande partie rétablie depuis ce lundi. Après avoir été, en mars dernier, un des premiers pays à fermer ses frontières pour empêcher la diffusion de l’épidémie de coronavirus, la République tchèque rouvre les siennes elle aussi. Pour la majorité des Européens, il est donc de nouveau possible de voyager librement en République tchèque, où d’autres mesures restrictives ont été levées en ce début de semaine.

Photo illustrative: tookapic/Pixabay, CC0

« Les Tchèques se mettent en route pour l’étranger », titrait Lidové noviny en une de son édition de ce lundi. « La saison touristique commence aujourd’hui, la majorité de l’Europe a assoupli son régime pour les visiteurs étrangers et l’intérêt pour les voyages est très grand », explique le quotidien au-dessus d’une carte du continent désormais très majoritairement verte, la couleur choisie par le gouvernement tchèque pour classer les vingt-huit pays où le risque de contamination est considéré comme faible.

Seuls la Belgique et le Royaume-Uni restent de couleur orange en raison du « risque épidémiologique moyen ou intermédiaire », tandis que le Portugal, la Suède et la voïvodie de Silésie en Pologne, région frontalière avec la République tchèque, sont les dernières zones rouges, à savoir où le risque de contamination est élevé et où les déplacements ne sont possibles qu’à condition de présenter un test au Covid-19 négatif ou de respecter une mise en quarantaine lors du retour en République tchèque.

« Après l’isolement, les Tchèques ont envie de mouvement et de liberté. Ils veulent voyager, surtout à l’étranger », constate encore le journal. Les agences de voyages confirment ce très net regain d’intérêt après trois mois de déprime et bien loin semble aujourd’hui le temps, au plus fort de la crise sanitaire et du confinement, où certains politiques tchèques évoquaient une fermeture des frontières pour un voire deux ans. 

La France nouvellement parmi les pays en « zone verte »

Photo illustrative: Marco Verch, Flickr, CC BY 2.0

Concrètement, ne serait-ce qu’aux yeux donc des autorités tchèques, cela signifie que les Tchèques peuvent se rendre en France et en revenir sans plus aucune restriction. De même, les ressortissants français sont autorisés à voyager librement en République tchèque sans plus avoir besoin pour cela de test négatif lors de leur passage à la frontière. Dans le cas de la Belgique en revanche, si les Tchèques peuvent là aussi y voyager comme bon leur semble sans plus aucune obligation ou restriction, un test négatif est encore requis pour les étrangers arrivant en République tchèque. S’ils n’en possèdent pas, ils seront tenus de respecter une mise en quarantaine de quatorze jours.

 Pour autant, il reste bien précisé que c’est aux voyageurs tchèques qu’il appartient de vérifier les conditions d’entrée et de séjour sur les territoires des autres pays européens, y compris pour ceux placés en zone verte, certains d’entre eux continuant en effet d’interdire les séjours touristiques. Pour cela, une carte interactive appelée « La Carte du voyageur Covid-19 » avec toutes les informations nécessaires est régulièrement mise à jour sur la page d’accueil du site du ministère des Affaires étrangères (www.mzv.cz).

Les autres mesures de restriction levées ce lundi

Photo: ČTK/Roman Vondrouš

Les rassemblements de 500 personnes maximum sont désormais autorisés. Jusqu’à 2 500 spectateurs peuvent même assister aux matchs du championnat de République tchèque de football, à la condition toutefois que pas plus de 500 personnes ne se trouvent dans une même tribune.

De même, le port d’un masque de protection des voies respiratoires en plein air n’est plus obligatoire quelle que soit la distance entre les gens. Il le reste en revanche pour les rassemblements si une distance d’au moins un mètre et demi n’est pas respectée, de même que dans les transports en commun, les commerces et plus généralement à l’intérieur des bâtiments.

Concernant les bars et restaurants, les terrasses peuvent rester ouvertes après 23h00, à la différence des salles qui devront, elles, être fermées. 

Enfin, il est désormais de nouveau possible d’acheter à boire et à manger dans les théâtres et les cinémas, de même que la vente de plats et d’aliments destinés à une consommation immédiate ou sur place notamment sur les marchés n’est plus interdite.