Week-end sportif

Photo: CTK
0:00
/
0:00

20 000 sportifs à Prague pour le XIVe Rassemblement des Sokols - Cyclisme : un Tchèque au départ du Tour et deux autres impliqués dans l'affaire de dopage sanguin

20 000 sportifs à Prague pour le XIVe Rassemblement des Sokols

Photo: CTK
Le XIVe Rassemblement des Sokols a débuté officiellement à Prague samedi soir. Pendant six jours, jusqu'à jeudi prochain, plus de 20 000 sportifs venus de tout le pays sont réunis dans la capitale afin de participer à cette grande fête de l'activité gymnique et sportive qui jouit d'une tradition longue de plus d'un siècle en République tchèque.

Fondées dans les années 1860, à une époque où la Bohême et la Moravie étaient alors encore placées sous la domination de Vienne et des Habsbourg, les Sokols sont des associations au service de l'éducation physique et de sa propagation.

Photo: CTK
Au début, l'idée était d'inculquer le goût de l'exercice parmi les classes moyennes tchèques naissantes. Un système gymnique unique en son genre vit le jour qui devint la base de l'activité des Sokols. Très vite, ce mouvement se répandit dans le pays puis dépassa les frontières de l'Empire austro-hongrois. Son succès était lié à l'idée selon laquelle la culture physique était un moyen de parvenir à une harmonie du corps et de l'esprit. Des pensées humanistes et démocrates circulaient, en effet, dans les unions des Sokols.

Face au développement de l'organisation, apparut bientôt le besoin de rassembler tous les membres des différentes unions, besoin qui se concrétisa par le premier rassemblement à Prague en 1882. Une tradition qui, malgré les aléas de l'histoire, perdure jusqu'à aujourd'hui.

Photo: CTK
Pourtant, lorsque les communistes prirent le pouvoir en 1948, ils supprimèrent les Sokols tout en maintenant ces grandes fêtes sportives. Celles-ci se tenaient à Strahov, sur les hauteurs de Prague, dans le plus grand stade au monde pouvant rassembler de 200 à 220 000 spectateurs et d'une superficie au sol de six hectares, soit plus de neuf terrains de football ! Fidèles au modèle soviétique, les dirigeants du Parti les rebaptisèrent « spartakiades », rassemblements à la gloire du régime qui se tenaient tous les quatre ans.

Photo: CTK
La révolution en 1989 mit un terme à ces immenses parades idéologiques et physiques. Les Sokols reprirent forme et parviennent depuis de nouveau à se réunir lors des fêtes fédérales.

Cette année, 20 000 hommes, femmes et enfants sont donc réunis à Prague, tous avec comme points communs le goût de l'effort physique et une certaine vision de la place de la culture gymnique et sportive dans la société. Deux grands rassemblements sont notamment prévus, mercredi et jeudi, à l'autre stade de Strahov, celui où évolue le club de football du Slavia Prague, après un défilé dans le centre de la capitale, dimanche, qui s'est achevé sur la Place de la Vieille-Ville.

Cyclisme : un Tchèque au départ du Tour et deux autres impliqués dans l'affaire de dopage sanguin

Tour de France, photo: CTK
Le départ du Tour de France cycliste a été donné à Strasbourg, samedi. Une édition entachée par l'affaire de dopage sanguin en Espagne. Le quotidien sportif L'Equipe a publié une liste de cinquante coureurs impliqués dans le trafic parmi lesquels, outre l'Allemand Jan Ullrich et l'Italien Ivan Basso, grands favoris exclus de la course avant le prologue alsacien, figurent René Andrle et Jan Hruska. Jusqu'à la saison dernière, les deux Tchèques faisaient partie de l'équipe espagnole Liberty Seguros dont le sulfureux Manolo Saiz, arrêté depuis par la police, était le directeur sportif. Andrle et Hruska ne disputent pas cette année le Tour de France, Jan Padrnos, au sein de l'équipe américaine Discovery Channel, étant le seul coureur tchèque engagé cette année.

Dès la publication de cette liste, René Andrle et Jan Hruska ont catégoriquement démenti toute implication dans un tel scandale. Rappelons toutefois que Jan Hruska, ancien vainqueur d'un contre-la-montre sur le Tour d'Italie il y a quelques années, avait déjà été suspendu par la Fédération internationale de cyclisme en 2000 suite à un contrôle anti-dopage positif, de la nandrolone, une hormone proche de la testostérone qui agit comme un anabolisant, ayant alors été retrouvée dans ses urines.