A Prague, c'est Chicago !

L'arrestation de Jaroslav Starka, photo: MFDnes 15.11.06
0:00
/
0:00

La police tchèque a procédé, mardi après-midi, à un spectaculaire coup de filet. Soupçonnés d'enlèvement et de meurtre, l'homme d'affaires Jaroslav Starka, personnage influent du « Milieu pragois », et six de ses complices ont été arrêtés par la Brigade d'intervention rapide.

Un commando d'hommes cagoulés armés de mitraillettes, des hélicoptères tournant au-dessus de la route reliant Prague à Pribram, en Bohême centrale : la scène avait tout d'un polar américain. Ce sont pourtant les grands moyens mis en oeuvre par la police pour procéder à l'arrestation de Jaroslav Starka. Porte-parole de la Brigade de répression du crime organisé, Blanka Kosinova explique les raisons de ce déploiement de forces :

« Etant donné qu'il s'agit de sujets dangereux possédant leur propre service de sécurité, c'est-à-dire des gardes du corps n'hésitant pas à se servir d'armes, nous avons sollicité la collaboration de la Brigade d'intervention rapide. Par ailleurs, l'intervention était surveillée et dirigée par le service aérien de la police. Aussitôt après l'arrestation, les détectives ont procédé à des perquisitions aux domiciles des présumés coupables. Ils seront soumis à un interrogatoire et placés en détention provisoire en attendant la décision du tribunal. »

Jaroslav Starka, photo: CTK
S'il se trouve dans le collimateur de la police depuis plusieurs années sans que celle-ci ne soit toutefois jamais parvenue à réunir suffisamment de preuves pour le mettre sous les verrous, Jaroslav Starka est surtout bien connu du grand public pour être le président de Marila Pribram, club de football de première division qu'il finance en grande partie. Mais si son nom a été régulièrement cité lors des récents scandales de matches de championnat truqués et d'arbitres corrompus, c'est pour une autre affaire, d'une toute autre envergure et bien moins drôle, que la police a procédé à son arrestation.

Jaroslav Starka est accusé d'avoir participé, en 2002, à l'enlèvement de Lambert Krejcir, le père du célèbre Radovan qui nargue les autorités tchèques depuis plus an et sa fuite rocambolesque pour les Seychelles au nez et à la barbe de la police. Lambert Krejcir est alors mort pendant le kidnappage, enfermé dans le coffre de la voiture. Depuis, la police n'a jamais retrouvé le corps de la victime, estimant que celui-ci a probablement été dilué dans de l'acide...

Un nouveau fait divers pour le moins lugubre, donc, qui pourrait bien le devenir encore un peu plus au fur et à mesure de l'avancée de l'enquête.